Le soleil : oui mais...

Quoi de plus naturel et de plus quotidien que le soleil ? Ses bienfaits sont innombrables, mais il faut l'utiliser à bon escient. Du simple vieillissement de la peau au gravissime mélanome malin, les effets d'une exposition prolongée au soleil ne sont pas à prendre à la légère. Quelques conseils pour en profiter et se protéger.
PUB

Les bienfaits du soleil

Bonne mine et bonne humeur sont facilement associées à l'image du soleil. Ces critères très subjectifs correspondent pourtant à des données scientifiquement établies. Le soleil est bénéfique pour la santé. L'effet le plus connu de l'exposition au soleil est qu'il favorise la production de vitamine D par l'organisme. Les enfants qui autrefois n'étaient pas exposés au soleil souffraient de rachitisme. Aujourd'hui, cette carence en vitamine D peut être remplacée par une supplémentation en vitamine D en gouttes. Attention toutefois, quelques minutes d'exposition suffisent pour stimuler le métabolisme de la vitamine D. La mélatonine est également une substance dont le métabolisme est stimulé par l'exposition au soleil. Cette hormone produite dans le cerveau par l'épiphyse permet d'harmoniser le fonctionnement global du corps et accélère le ressenti de bien-être. Cette hormone est également connue pour réguler l'horloge biologique. Le soleil permet aussi lors des entraînements sportifs de faciliter l'échauffement musculaire, mais attention, s'il faut un peu de soleil pour réchauffer, une chaleur trop importante diminue le tonus musculaire et aggrave la déshydratation. Enfin, à petites doses, le soleil peut avoir un effet bénéfique sur certaines lésions chroniques de la peau comme le psoriasis.

PUB
PUB

Les méfaits du soleil

Chaleur et rayonnement UV sont les deux composantes principales du soleil. Deux sources de problème également. Il n'est pas nécessaire de rappeler les effets de la récente canicule en France pour avertir le public sur le danger lié à la chaleur. Par temps de forte chaleur, une bonne hydratation est nécessaire. L'absorption d'environ 2 litres de liquide par 24 heures semble une bonne moyenne afin que les tissus et organes soient correctement hydratés, et que le volume sanguin soit correct (évitant ainsi les chutes de tension artérielle). En ce qui concerne les UV, le danger est plus insidieux. Sur le plan des problèmes « mineurs », on constate l'apparition de rides, de taches pigmentées, d'irrégularités de couleur. Les kératinocytes, cellules de l'épiderme, finissent par former une couche « cornée » à la place de la peau normale. De même, les fibres de collagène et les fibres d'élastine, assurant l'élasticité de la peau, se désagrègent sous l'effet des rayons UV. Nul besoin, quand on est un « senior », d'accélérer le vieillissement de sa peau ! Beaucoup plus grave, l'exposition aux rayons UV augmente considérablement le risque de cancer de la peau. Ce qui est vrai pour les enfants l'est aussi pour les adultes, l'expérience ne changeant rien à l'affaire. Une peau bronzée a un peu moins de risques qu'une peau pâle, mais à peine. Elle a simplement été exposée plus longtemps au soleil. Les cancers habituellement constatés sont le mélanome malin, l'épithélioma baso-cellulaire et l'épithélioma spino-cellulaire. Le mélanome malin est un des plus graves cancers existants. Quand il est décelé trop tard, il y a un risque de métastases, contre lesquelles aucun traitement n'est efficace à l'heure actuelle. Par ailleurs, le risque de cancer cutané est un risque cumulatif qui se surajoute d'une année sur l'autre. Pensez-y !

Publié par Dr Renaud Guichard, chirurgien le Lundi 30 Juillet 2007 : 02h00