Sida : se prémunir et se soigner
Le syndrome d'immunodéficience acquise, ou sida, est une maladie infectieuse due à un virus appelé le virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Il s'agit d'une maladie au long cours, autrefois rapidement mortelle, aujourd'hui chronique grâce aux progrès des traitements. Elle deviendra peut-être un jour éradicable et les chercheurs espèrent notamment un vaccin.

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Sommaire

Sida : se prémunir et se soigner : Examens

Le test de référence pour rechercher une infection par le virus VIH est un test de dépistage des anticorps dirigés contre les virus VIH-1 ou VIH-2. Il est appelé test Elisa. Simple et rapide, il permet la détection des anticorps dans un délai compris entre le 20ème et le 45ème jour après la contamination. Si ce test est négatif, on peut affirmer l'absence d'infection par le VIH, à moins que la contamination date de moins de trois mois.

En cas de test positif

Si le test est positif, il est alors nécessaire de réaliser un test de confirmation à partir d'un nouveau prélèvement sanguin par un test appelé Western blot. Il s'agit d'une technique mettant en évidence les anticorps sanguins dirigés contre les différentes fractions antigéniques du virus. Ce test est plus long à réaliser et n'est pas un test de dépistage car il peut devenir positif plus tardivement que les tests Elisa. C'est le test de certitude qui permet de confirmer un diagnostic d'infection par le VIH.

Recherche de l'antigène P24

Les nouveaux tests de dépistage associent à la recherche des anticorps, la détection de l'antigène P24. Sa présence dans le sang (antigénémie P24 positive) témoigne de la présence du virus. L'antigène P24 peut être détecté assez tôt dans le sang, en moyenne 15 jours après la contamination (du 4ème au 26ème jour).

Tests rapides

Il existe enfin des tests de dépistage rapides, facilement réalisables à partir d'une goutte de sang prélevé au bout du doigt ou d'un prélèvement de salive. Ils permettent d'obtenir un résultat en moins de 30 minutes mais sont réservés à des situations particulières, comme en cas d'urgence après une exposition accidentelle professionnelle au sang par exemple et en priorité aux personnes dont la prise de risque remonte au moins à trois mois. Dans tous les cas, toute séropositivité découverte par le test rapide sera ensuite confirmée par un test classique, pratiqué par un personnel médical.

Sida : se prémunir et se soigner : Traitement

L'objectif est de diminuer la charge virale (quantité de virus dans le sang), tout en gardant une bonne tolérance du traitement, afin de maintenir ou restaurer un état immunitaire fonctionnel et efficace. Le traitement est composé de trois médicaments (trithérapie) appelés " antirétroviraux " (spécifiques du rétrovirus VIH). Ces médicaments agissent à différentes étapes du développement du virus, et on les associe pour diminuer le développement de mutants résistants. Le problème, c'est que le VIH réussit à muter et donc à résister en raison d'une imperfection de son matériel génétique. Les règles de prescription sont guidées par le taux de lymphocytes CD4 et la charge virale plasmatique.

Parmi les médicaments anti-rétroviraux, on distingue selon leur mode d'action sur le virus :

  • Les inhibiteurs de la reverse transcriptase, dont le chef de file est l'AZT. Ce type de médicament empêche ou gêne la réplication du virus.
  • Les inhibiteurs de protéase (IP) ou antiprotéases, qui empêchent l'assemblage du virus.
  • Les médicaments qui empêchent l'attachement du virus aux récepteurs, en particulier sur l'antigène des lymphocytes CD4 et les chémokines, protéines qui stimulent les cellules de défense.

On peut y associer les médicaments destinés à combattre ou prévenir les affections opportunistes, qui sont des antibiotiques, des antifongiques et des antiparasitaires spécifiques de ces affections.

L'amélioration de l'état général, avec une prise en charge diététique et des compléments nutritionnels est très importante de même qu'un soutien psychologique, pour une meilleure efficacité des traitements.

En ce qui concerne le vaccin, les scientifiques poursuivent leurs recherches. Il reste difficile à mettre au point en raison de la forte variabilité du virus du sida. Des essais sont entrepris dans plusieurs pays et aux Etats-Unis, mais il ne faut pas s'attendre à disposer d'un vaccin efficace avant de nombreuses années...

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Guide: 

Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2001. OMS, Recommandations rapides : traitement antirétroviral de l’infection à VIH chez l’adulte et l’adolescent, 2010.