Sérologie EBV (Epstein Barr Virus)

Publié le 10 Avril 2006 | Mis à jour le 11 Avril 2013 par Carole Emile, Pharmacien Biologiste

Prélèvement : prélèvement de sang veineux Bilan : Bilan d'une angine, bilan d'une fatigue

PUB

Quelles sont les précautions particulières à prendre ?

Il n'est pas nécessaire d'être à jeun avant le prélèvement.

A quoi sert cette analyse ?

Le virus d'Epstein Barr (EBV) est un virus de la famille des Herpès virus responsable de la mononucléose infectieuse mais aussi de certains cancers, en particulier du naso-pharynx ou des ganglions (lymphomes).

La mononucléose infectieuse atteint le plus souvent l'enfant de 8 à 10 ans, l'adolescent ou l'adulte jeune, mais elle peut survenir à tout âge de la vie. Elle se manifeste généralement par une fièvre, une angine, des adénopathies ("glanglions"), souvent accompagnées d'une grande fatigue. La guérison survient en 3 à 4 semaines, mais la convalescence peut durer plus longtemps.

L'EBV, responsable de cette maladie, est transmis par la salive (on l'appelle aussi la maladie du baiser) ou par les relations sexuelles. Il reste présent dans les lymphocytes de l'organisme toute la vie. L'infection peut se ré-activer au cours de la vie, en cas de déficit immunitaire.

La sérologie EBV consiste à rechercher la présence d'anticorps anti-EBV, témoins d'une réaction spécifique de l'organisme envers ce virus et donc d'une infection à EBV.

Environ 95 % des sujets adultes ont été infectés par l'EBV et ont donc, dans leur sang, des marqueurs anticorps de cette infection. Ces anticorps sont de plusieurs types : ce sont les anti-VCA IgM, les anti-VCA IgG, les anti-EBNA IgG, et parfois, les anti-EA.

La sérologie permet de distinguer une infection récente (notamment une mononucléose infectieuse), d'une infection ancienne. Elle permet presque toujours d'affirmer ou d'infirmer le diagnostic de mononucléose infectieuse.

Quelles sont les valeurs normales ?

Pas d'anticorps détectable en l'absence de contact avec l'EBV = sérologie négative.

Comment est interprété le résultat ?

En ce qui concerne la mononucléose infectieuse, les anti-VCA IgM sont toujours présents lors de la primo-infection. Les anti-VCA IgG sont présents dès l'apparition des symptômes de la maladie ; les anti-EBNA-IgG sont retrouvés lors de la convalescence. Les IgM anti-VCA disparaissent à la guérison, vers la 3ème ou 4ème semaine ; les IgG anti-VCA et anti-EBNA persistent toute la vie.

  • VCA IgM + ; VCA IgG - ; EBNA IgG - : Primo-infection débutante probable
  • VCA IgM + ; VCA IgG + ; EBNA IgG - : Primo-infection
  • VCA IgM - ; VCA IgG + ; EBNA IgG + : Infection ancienne
  • VCA IgM + ; VCA IgG + ; EBNA IgG + : Primo-infection avec EBNA IgG précoces (rare) ou réactivation de l'infection chez un sujet immunodéprimé

La sérologie EBV est également positive au cours de certains cancers associés à l'EBV : certains lymphomes, le carcinome indifférencié du naso-pharynx (surtout en Chine du sud et Afrique du nord).

Guide: 

PUB
Contenus sponsorisés