Salpingite

Publié le 02 Janvier 2003 à 1h00 par Rédaction E-sante.fr
Avec l'épidémie de Sida, les autres maladies sexuellement transmissibles sont plutôt passées au second plan. Pourtant, leurs dégâts sont parfois considérables.La principale cause de stérilité est une bactérie appelée chlamydia trachomatis, qui provoque des infections des trompes, ou " salpingites ", conduisant à des lésions empêchant le passage des gamètes (ovules et spermatozoïdes).

Salpingite : Comprendre

La prévention est en fait l'élément essentiel puisque le mode de transmission de cette infection qu'est la salpingitese fait lors des rapports sexuels. On n'insistera jamais assez sur la nécessité d'utiliser des préservatifs, et pas seulement comme moyen de contraception ou pour éviter de se contaminer par le virus du Sida.

Le chlamydia n'est pas mortel, mais son action est souvent silencieuse et ses dégâts considérables sur la fertilité, aussi bien féminine que masculine.

A l'heure où la science déploie des efforts considérables en ce qui concerne la procréation médicalement assistée, avec ce que cela comprend de passions et de débats éthiques, une simple prévention des maladies sexuellement transmissibles par le port du préservatif serait pourtant efficace.

Salpingite : Causes

  • Les salpingites sont des infections des trompes graves et fréquentes.
  • Elles touchent surtout les jeunes femmes et se transmettent exclusivement lors des rapports sexuels.
  • Elles peuvent se manifester de différentes façons comme des douleurs dans le bas du ventre associées à de la fièvre ou à une augmentation des globules blancs, mais peuvent également être totalement silencieuses.
  • On ne les découvre souvent qu'à posteriori, à l'occasion d'un bilan de stérilité (quand il est parfois trop tard).
  • Plusieurs germes sont en cause mais le principal est leChlamydia trachomatis. Les autres germes sont le gonocoque, les entérobactéries et les germes anaérobies.

Guide: 

Source : Les maladies sexuellement transmissibles. B Halioua. E Malkin. Ed PUF. Coll " Que sais-je ? ".n°58.