Grossesse et examens médicaux

La grossesse n'est pas une maladie. Pourtant, de nombreux examens médicaux sont effectués tout au long de son déroulement, même si tout se passe bien. C'est pour certaines femmes, une source d'angoisse. Effectivement, ça n'est pas une sécurité absolue, ni l'assurance d'une grossesse parfaite, mais c'est ainsi que la grossesse se déroulera au mieux. Comme dit l'adage : « les examens médicaux ne rendent pas malade » hormis le cas particulier de l'amniocentèse qui comporte un risque.
PUB

Les prises de sang au cours de la grossesse

C'est le premier examen de la grossesse. Pour confirmer l'état de votre grossesse, on dose l'hormone Bêta HCG dans le sang. Connaître le groupe sanguin est également essentiel puisque en cas de Rhésus négatif, il y a un risque que vous développiez des anticorps contre votre bébé s'il est Rhésus positif. Le plus souvent, l'immunisation se fait au moment de l'accouchement. C'est donc lors d'une grossesse suivante (grossesse complète ou fausse couche ou IVG) que l'on administrera un traitement.

Sur le plan des infections, les prises de sang (sérologies) ont un rôle central. Il s'agit de savoir si vous êtes déjà immunisée contre certaines maladies qui peuvent être préjudiciables au bébé : Toxoplasmose, rubéole, CMV (si vous êtes négative pour ces trois pathologies, des contrôles sont faits chaque mois), hépatite B, herpès génital, syphilis, et virus HIV pour vous et votre conjoint (la sérologie HIV nécessite légalement votre autorisation).

Le diabète se dépiste également grâce à une prise de sang.

Enfin, on vous proposera à la 13e ou entre la 14e et la 18e semaine un test pour évaluer le risque que votre enfant soit porteur de la trisomie 21. En cas de risque supérieur ou égal à 1/250, une amniocentèse sera proposée.

Les analyses d'urine au cours de la grossesse

Cet examen est simple à réaliser et peut apporter des renseignements précieux. On vérifie ainsi la présence de sucre, qui peut orienter vers un diabète et doit être confirmée par une prise de sang. On vérifie également la présence d'albumine, qui peut être un signe de toxémie. Enfin, on vérifie la présence éventuelle de germes, signes d'infection urinaire, qui doit être traitée.

Guide: 

Publié le 26 Mai 2004 | Mis à jour le 11 Février 2011
Auteur(s) : Dr Renaud Guichard, chirurgien
PUB
PUB

Contenus sponsorisés