Excès de poils ? De l'hyperpilosité à l'hirsutisme

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 01 Décembre 2008 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 31 Mars 2016 : 16h12
Avoir trop de poils peut être très handicapant et entraîner une réelle souffrance psychologique, particulièrement dans un contexte où être glabre est une valeur esthétique positive. A quoi est due cette pousse excessive de poils ? Quelles sont les solutions ?
PUB

Il existe deux types de poils

Certains poils ne sont pas sous dépendance hormonale et apparaissent sur les bras et les jambes (dans les deux sexes). Les autres poussent sous l'effet de la sécrétion des hormones androgènes (hormones mâles dont la testostérone, qui sont aussi normalement produites chez la femme mais en faible quantité).

Ils poussent au moment de la puberté, sous les aisselles et au niveau du pubis. Chez l'homme, ils apparaissent également au niveau de la barbe et de la moustache, sur la poitrine et les épaules, dans le bas du dos (sillon interfessier), sur la face interne des cuisses, sur le dos des mains et des pieds. Chez les jeunes filles, une certaine pilosité peut s'installer sous le nombril, autour des mamelons, vers l'intérieur des cuisses, avec parfois aussi un duvet au-dessus de la lèvre ou entre les seins.

A noter qu'à la ménopause, les modifications hormonales peuvent donner lieu à une production accrue d'androgène entraînant l'apparition de poils dans des zones typiquement masculine (barbe et moustache notamment). L'excès d'insuline peut aussi s'accompagner d'un excès de pilosité (l'insuline stimulerait la production d'androgène par les ovaires).

PUB
PUB

Quelles sont les limites de la normale ?

Mais attention, la survenue des poils est variable et dépend notamment de facteurs génétiques et de l'origine ethnique (région méditerranéenne). C'est ainsi que l'excès de poil ou hyperpilosité peut aussi parfois être subjectif et dépendre de l'acceptation de son statut pileux. Or cette acceptation dépend fortement de nos valeurs esthétiques qui, actuellement, prônent clairement les corps glabres.

L'hirsutisme est plus facile à définir. Mais là encore, la limite entre une hyperpilosité sévère et un hirsutisme est difficile, sauf si l'hirsutisme s'accompagne d'autres manifestations comme de l'acné, une alopécie, des règles irrégulières ou des signes de masculinisation (changement de voix, développement de la masse musculaire…). En effet, en cas d'hirsutisme, les follicules pileux (cellules à partir desquels les poils poussent) sont soumis à un excès d'hormones androgènes ou sont hypersensibles aux androgènes.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 01 Décembre 2008 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 31 Mars 2016 : 16h12
Source : Journal international de médecin, www.jim.fr.
PUB
PUB
A lire aussi
Hyperpilosité, trop de poils : la faute aux hormones !Publié le 11/05/2012 - 08h59

Alors que la mode est au glabre, l’excès de poils incommode nombre de femmes et d’hommes.L’origine hormonale d’une pousse excessive de poils est à explorer.Sinon, comment se débarrasser de cette pilosité excessive, une hyperpilosité qui complexe ? 

Satanés poils au menton !Publié le 26/08/2012 - 22h00

Franchement pas sexys voire carrément obsédants, les poils au menton préoccupent bon nombre de femmes.Pourquoi apparaissent-ils et surtout, comment s'en débarrasser ? Suivez le guide !

L'épilation laser : pour en finir définitivement avec les poilsPublié le 26/11/2007 - 00h00

La pilosité de nombreuses femmes pose des problèmes esthétiques mais aussi très souvent psychologiques. Pour le Dr Catherine de Goursac*, « l'épilation laser devrait être offerte aux jeunes filles de 18-20 ans au même titre que le permis de conduire ». Cette technique a l'énorme avantage...

Plus d'articles