Essoufflement d'origine cardiaque, insuffisance cardiaque

© getty

La dyspnée - essoufflement ou difficulté à respirer - est un des symptômes qui peuvent signaler diverses formes de maladies cardiaques. Bien entendu, l'essoufflement peut également être la manifestation d'un problème non cardiaque : maladie pulmonaire, anémie, angoisse ou mauvaise forme physique. Inversement, une désorientation récente, une asthénie, des troubles du sommeil ou des chutes peuvent traduire une insuffisance cardiaque.

Publicité

Essoufflement d'origine cardiaque, insuffisance cardiaque : Comprendre

Dans les cas de troubles cardiaques, on parle d'une dyspnée d'apparition récente (jours, semaines ou quelques mois), plutôt qu'un essoufflement évoluant depuis plusieurs années. Lorsqu'elle se présente à l'effort, la dyspnée disparaît habituellement au repos.

Si elle se manifeste au repos ou si elle provoque le réveil pendant le sommeil, la dyspnée indique un problème cardiaque encore plus sérieux. Fatigue, douleurs thoraciques, palpitations et syncope (évanouissement) sont les autres symptômes les plus fréquents de troubles cardiaques.

Essoufflement d'origine cardiaque, insuffisance cardiaque : Causes

Insuffisance cardiaque

La maladie coronarienne, l'hypertension artérielle et toutes les maladies du cœur, si elles ne sont pas maîtrisées ou corrigées, évolueront à court ou à moyen terme vers l'insuffisance cardiaque. Il s'agit d'une réduction de la force de contraction du cœur ou d'un défaut de relaxation du muscle cardiaque (les parois du cœur sont devenues trop rigides). Le cœur affaibli ne pompe plus assez de sang pour nourrir l'organisme et, comme il est rigide au moment où il doit se détendre, il s'accumule une pression de sang excessive dans les poumons, d'où la dyspnée, principal symptôme de l'insuffisance cardiaque. Fatigue, besoin d'utiliser plusieurs oreillers pour dormir (afin de mieux respirer la nuit), expectorations teintées de sang et apparition d'œdème (enflure) au niveau des jambes et des pieds peuvent aussi se manifester. Si on tarde à voir un médecin, le cœur pourra flancher soudainement et provoquer un état de congestion intense, nommé œdème aigu pulmonaire : essoufflement grave et impression intense d'étouffement. C'est un problème très sérieux qui nécessite une consultation immédiate aux urgences.

Angine de poitrine

L'angine de poitrine est une manifestation de la maladie coronarienne, soit l'obstruction des artères du cœur par l'accumulation progressive (sur plusieurs années) de dépôts de cholestérol. L'angine se manifeste habituellement par une dyspnée et une douleur thoracique intense sous forme de lourdeur, de pression ou d'écrasement, souvent à l'effort mais parfois aussi au repos ou durant le sommeil. Chez certains sujets, notamment les diabétiques, l'angine n'entraînera pas de douleur, seulement de la dyspnée. L'angine de poitrine étant dans de nombreux cas annonciatrice d'une crise cardiaque, il faut consulter dès les premiers symptômes. Les personnes présentant un ou plusieurs facteurs de risque de la maladie coronarienne (tabagisme, taux de cholestérol élevé, hypertension artérielle, diabète, obésité et sédentarité) doivent être particulièrement vigilantes. Sont aussi à risque les personnes qui ont des antécédents familiaux de maladie coronarienne précoce et celles qui ont déjà un trouble cardiaque connu.

Arythmie

Ce terme général englobe tous les troubles du rythme cardiaque, des plus bénins (causés par le stress ou les médicaments par exemple) aux plus graves, résultant d'un trouble de la conduction ou de l'activation électrique à l'intérieur du cœur. Les tachycardies (accélération du rythme cardiaque) se manifestent souvent par de la dyspnée, des palpitations, des étourdissements et, parfois, des syncopes. Les bradycardies (ralentissement du rythme cardiaque) se traduisent par une grande faiblesse, des étourdissements, de la dyspnée et aussi la syncope. Les arythmies peuvent accompagner une maladie cardiaque déjà existante.

Maladies valvulaires

Il y a quatre valvules à l'intérieur du cœur qui assurent la bonne circulation du sang : les valvules tricuspide, pulmonaire, mitrale et aortique. Les patients porteurs d'un souffle cardiaque (manifestation d'un défaut valvulaire noté à l'auscultation) ou ceux qui ont présenté en bas âge un rhumatisme inflammatoire risquent de voir, avec le temps, une ou même plusieurs valvules cardiaques rétrécir ou avoir une fuite. Lorsque le problème devient sérieux, le patient peut souffrir de dyspnée, d'abord à l'effort puis, progressivement, au repos et même durant le sommeil. Dans certains cas, des palpitations, une syncope et des douleurs thoraciques se présentent également.

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 31 Mai 2001 : 02h00
Mis à jour le Mardi 30 Juillet 2013 : 10h08
Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005. HAS, « Insuffisance cardiaque : les points clés du parcours de soins », Actualités & Pratiques n°43, novembre 2012.
PUB
PUB