Cycle féminin et ses troubles

Le plus souvent, les règles sont le seul signe visible de l'existence d'un cycle menstruel. Elles sont le résultat de l'action des oestrogènes sur la muqueuse de l'utérus, appelée endomètre.

Les troubles du cycle sont dans leur grande majorité bénins et ne constituent pas une menace pour la santé. Néanmoins, chaque femme présentant ces perturbations de la régularité menstruelle constitue un cas particulier et doit être traitée selon ses désirs et ses possibilités.

PUB

Cycle féminin et ses troubles : Comprendre

Le cycle menstruel, temps compris entre deux périodes derègles, peut schématiquement être subdivisé en trois phases :

  • la première au cours de laquelle l'ovaire prépare l'ovulationet ne sécrète que les oestrogènes ;
  • la deuxième est représentée par l'ovulation avec libération de l'ovule ;
  • la troisième est marquée par la présence du corps jaune qui sécrète oestrogènes et progestérone jusqu'à son involution au bout de 12 à 14 jours, provoquant l'apparition desrègles.

Cycle féminin et ses troubles : Causes

L'absence d'ovulation empêche la formation d'un corps jaune, à l'origine de la sécrétion de progestérone qui exerce normalement un effet régulateur.

En revanche, des quantités variables d'oestrogènes restent en circulation, maintenant une imprégnation continue de l'endomètre utérin. Ce sont les fluctuations de la sécrétion d'oestrogènes qui entraînent des métrorragies au niveau de l'endomètre (saignements en dehors des règles).

La métrorragie fonctionnelle est une perturbation fréquente qui peut même se produire au cours de la vie génitale d'une femme habituellement bien réglée.

La cause exacte des ménorragiesfonctionnelles (règles trop abondantes) est mal connue.

Le corps jaune pourrait être en cause, ne produisant pas assez de progestérone par rapport aux oestrogènes : l'endomètre serait ainsi mal préparé à desquamer et, au cours des règles, mettrait plus longtemps à s'éliminer complètement, d'où les ménorragies. Un problème circulatoire est également évoqué, comme une stase veineuse exagérant le saignement menstruel physiologique.

Guide: 

Publié le 30 Avril 2002 | Mis à jour le 23 Janvier 2012
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Guide pratique de gynécologie.
Voir + de sources
C. Pélissier-Langbort. Médiguides. MMI Editions, 2001. Gynécologie (édition 2002-2003). F. Audibert. Estem
PUB
PUB

Contenus sponsorisés