Couronne métallique et céramométallique

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Sommaire

Technique d'élaboration d'une couronne céramométallique

Une couronne céramométallique est constituée d'une infrastructure en alliage métallique sur laquelle va être mis en place un matériau cosmétique : la céramique. Les 3 premières étapes de l'élaboration d'une couronne céramométallique sont les mêmes que celles d'une couronne en métal décrites précédemment, les autres étapes sont les suivantes : 4. Elaboration de l'infrastructure en métal Sur le « moignon » en plâtre le prothésiste sculpte couche par couche, à l'aide d'une cire spéciale, l'infrastructure métallique de la future couronne.Cette infrastructure en cire est mise en place dans un cylindre de coulée possédant à l'une de ses extrémités un pertuis, et contenant un plâtre spécial dit « réfractaire ». Quand le plâtre a solidifié, le cylindre de coulée est placé dans un four à haute température.L'augmentation de la température fait fondre la cire de l'infrastructure qui s'échappe par le pertuis du cylindre. Il ne reste plus alors à l'intérieur du plâtre que l'empreinte en 3 dimensions de l'infrastructure de la future couronne.Un alliage de métal en fusion est coulé par le pertuis dans le cylindre de coulée. Quand l'alliage s'est solidifié, le cylindre de coulée est ouvert en deux de manière à récupérer l'infrastructure métallique.5. Finition de l'infrastructure L'infrastructure brute de coulée est polie à l'aide d'instruments rotatifs. Le prothésiste la positionne alors sur le modèle en plâtre et vérifie son adaptation au «moignon». 6. Essayage de l'infrastructure en bouche Le chirurgien dentiste vérifie la bonne adaptation de l'infrastructure en la plaçant sur le «moignon». Si celle-ci convient, il choisit à l'aide d'un teintier (sorte de palette de teinte) et par référence aux dents adjacentes, la teinte de la future dent.7. Réalisation de la céramique Le prothésiste modifie l'état de surface de l'infrastructure (passage dans des bains d'acide) pour pouvoir faire adhérer de façon mécanique la céramique.A l'aide des indications fournies par le chirurgien dentiste, le prothésiste va « monter » couche par couche la céramique. L'adhésion chimique de la céramique est réalisée par des passages successifs dans un four à haute température de chaque couche apposée.Il obtient à la fin une couronne céramique non polie, à l'état brut appelée «biscuit».8. Essayage du «biscuit» en bouche Le chirurgien dentiste vérifie la bonne adaptation du «biscuit» (forme, hauteur, teinte) en le plaçant sur le «moignon».9. Finition de la couronne céramométallique Au laboratoire, le prothésiste corrige les éventuelles imperfections indiquées par le chirurgien dentiste puis il polit le biscuit.10. Mise en place de la couronne en bouche Le chirurgien dentiste vérifie la bonne adaptation de la couronne en la plaçant sur le «moignon». Puis la couronne est scellée définitivement à la dent à l'aide d'un ciment biocompatible.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Guide: 

Source :