Bourrelets, cellulite, surpoids, 5 techniques pour faire fondre la graisse !

Publié le 07 Mars 2017 à 15h29 par Valériane Munoz, journaliste santé
Laser chaud, technique du froid, radio fréquence, Hifu, focus sur les nombreuses techniques qui s’attaquent aux bourrelets, au relâchement cutanée, à la cellulite. Comme pour le visage, aucune technique n’est capable de traiter tous les problèmes en même temps. Le modelage du corps passe par plusieurs étapes et différents traitements selon leur efficacité et selon votre demande. La limite ? Trop de relâchement et un surpoids trop important.
© Istock

1 - La cryolipolyse pour réduire les graisses

La cryolipolyse, pour les bourrelets et le ventre, version V2. Elle est idéale pour les poignets d’amour et le ventre : « C’est sur ces zones très localisées qu’elle est le plus efficace », explique le docteur Mazer. Coolsculpting de Zeltiq, la marque qui a lancé la Cryolipolyse en France, présente la version V2 avec de nouveaux applicateurs : « Ils sont plus grands, plus larges et couvrent une zone plus importante. Et surtout, ils se refroidissent sur toutes les parois de la ventouse, ce qui n’était pas le cas avant. » Résultat : la puissance d’aspiration est diminuée ; le temps de la séance passe de 45 à 35 minutes. « C’est plus de confort pour le patient », confirme le docteur Mazer. Pour le reste, la technique reste la même : les tissus graisseux gèlent en quelques minutes pour passer en dessous de zéro degré. Le froid vide les adipocytes, qui s’éliminent au bout de quelques semaines, par voie naturelle.

En résumé : On compte 1 à 3 rendez-vous selon la zone, au alentour de 600 € la séance, pour une réduction de 30 à 45 % du bourrelet, sur une cellulite adipeuse, d’origine graisseuse, non douloureuse et qui se voit en pinçant la peau. Crystal mais aussi Lipocontrast, « d’autres machines de cryolipolyse qui fonctionnent avec d’autres protocoles ( plus de séances en autre) donnent le même type de résultat, ajoute le docteur Adda, et dans tous les cas, l’effet minceur n’est visible qu’au bout de 3 mois minimum. » Il est définitif !

2 - Le nouveau laser SculpSure, pour le ventre et les bras

SculpSure de Cynosure est le premier laser à viser la fonte de graisse, et se positionne comme la cryo, version chaud ! On place des plaques larges sur les zones à traiter. Ca chauffe en moins de 30 minutes, grâce au laser non invasif, qui vise la graisse sous-cutanée, c’est à dire la cellulite superficielle. Ici le choc thermique est provoqué par les 46 degrés atteint pour détruire les cellules graisseuses, et uniquement elles. On réduit de 25 % sa couche adipeuse. « Je le trouve efficace pour les bras, et il nous arrive de proposer la cryo pour une zone et le SculpSure pour une autre », explique le docteur Mazer.

En résumé : On chauffe sans brûler. Le traitement complet nécessite de 1 à 3 séances, tout dépend de la zone à traiter. Le prix va de 900 à 1 200 € pour une zone, avec un résultat différé de six semaines à trois mois, également définitif.

3 - Pour diminuer l’aspect peau d’orange

On casse l’effet Chesterfield de la cellulite avec Cellfina. Cette petite machine, qui a reçu l’agrément de l’agence américaine responsable de la pharmacovigilance, soit le FDA, vient de séduire nombreux médecins en France. Il s’agit d’une technique très simple qui coupe les fibres responsables de l’effet capiton sur les fesses ou les cuisses, soit les petits trous inesthétiques qui colonisent ces zones. En pratique, le médecin fait une anesthésie localement, puis introduit une petite aiguille au niveau des couches superficielles de la peau, à l’aide d’un petit dispositif sécurisé, qui balaye et supprime les bandes fibreuses. « Le tour est joué en une seule séance, résultat apparent dès le lendemain, certifie le docteur Mazer, mais attention, Cellfina ne va pas s’attaquer au relâchement cutanée ou à une cellulite aqueuse ou adipeuse. » Et vu le tarif (de 2 000 à 4 000 €), avant de se lancer, il vaut mieux faire un diagnostic précis, « une consultation médicale au préalable, avec un médecin qui définit avec vous si c’est la bonne indication et qui établit un protocole de traitement clair, selon vos attentes, et un devis précis qui dépend de la surface à traiter », rappelle le docteur Mazer.

En résumé : on est encore au début de son utilisation avec un recul de 3 ans seulement, ce qui est relativement peu. Peu douloureux, on garde quand même quelques bleus et douleurs locales le lendemain. Vu le prix, n’hésitez pas à consulter pour avoir un budget et un diagnostic.

4 - Pour raffermir les tissus

On galbe à nouveau bras, ventre et cuisse avec la RD. Parfait pour l’après amincissement ou post accouchement, le traitement de la radio fréquence tient-elle ses promesses ? Pour le visage, c’est un réel stimulateur de collagène, qui redonne de la tonicité à la peau. Et pour le corps ? « J’utilise la plate forme Venus Legacy avec un applicateur qui envoie une chaleur supérieur à 40 degrés », explique le docteur Dahan. « C’est à cette condition que la radio fréquence pénètre et stimule les fibres de collagène, note le docteur Adda. Son action est doublée de la technique Varipulse, qui aspire les tissus, draine et relance la circulation sanguine. » Le protocole varie d’un médecin à l’autre, qui pourra compléter la séance avec des Leds. En moyenne, on démarre avec 6-8 séances. Puis on entretient les résultats avec une séance par mois. « On est obligé d’attendre 90 jours minimum pour constater l’effet tenseur et une petite réduction de la peau d’orange, ajoute la docteur Adda, c’est vraiment efficace sur le fripé de l’intérieur des cuisses par exemple. » Cette technique est très dépendante du médecin qui doit parfaitement paramétrer sa machine : en dessous de 40 degrés, elle agit sur le collagène pour un effet tenseur. Au dessus de 42 degrés, elle va réduire l’épaisseur des adipocytes.

En résumé : Cette technique douce galbe les courbes et agit comme un lifting du corps, ce qui améliore considérablement la silhouette, à condition d’entretenir les résultats. Le prix varie de 95 € à 180 € (avec Led).

5 - Les ultrasons contre le relâchement cutanée

Ventres relâchés post-accouchement ou post-amaigrissement, fesse et culotte de cheval, les ultrasons ont la réputation d’être douloureux, ce qui est de très mal vu en esthétique, où tout est prévu pour le confort de la patiente. Pour le visage, on utilise les ultrasons micro focalisés pour lifter le contour et les paupières. « Pour le corps, on applique une pièce à main adaptée, avec la nouvelle machine Ultaformer III, des ultrasons focalisés cette fois-ci, c’est à dire qui envoi de l’énergie efficacement à la zone ciblée, sans diffuser de la chaleur au tissu autour. Plus puissants, plus profonds, ils pénètrent jusqu’à 13 millimètres, explique le docteur Dahan. Ce tout nouvel appareil, est tout indiqué dans le raffermissement des tissus. »

En résumé : On fait 2 séances à 1 mois intervalle, on se prépare à avoir des œdèmes et douleurs sur les 3 jours qui suivent le traitement. Le prix est de 500 € la séance.

Quelques conseils avant la technique…

Si vous avez un embonpoint, soit à partir de 5 kilos en trop, commencez par perdre un peu de poids avec une alimentation équilibrée. Aucune technique de médecine esthétique ne fonctionnera sur une graisse et des rondeurs trop diffuses. De la même manière, si vous avez une peau trop relâchée, faites le point avec votre médecin mais ne vous attendez pas à des miracles. Pour l’instant, les techniques de médecines esthétiques ont un pouvoir de rétractation sur des peaux encore riches en collagènes, qui sont toniques, pas trop relâchées donc.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : "Body Modeling", Magazine Côté Santé, N° 107, Février/Mars 2017.
Magazine Côté Santé