Bébé et l'acquisition de la propreté
Dans la majorité des cas, les enfants deviennent propres spontanément entre dix-huit mois et trois ans. La méthode à suivre est très simple : laisser l'enfant évoluer à son rythme. Proposez-lui un pot, montrez-lui comment s'en servir et attendez qu'il ait envie de l'utiliser.
Sommaire

La propreté de nuit

Elle survient généralement peu de temps après la propreté de jour. Faites-lui confiance. Dès que sa couche est sèche au réveil de la sieste, supprimez-la avec son accord. Souvent, l'enfant se retient dès lors qu'il se sent libéré de sa couche. Vous l'enlèverez ensuite pour la nuit, mais ne tardez pas trop si vous sentez que votre enfant est prêt, sinon il pourrait régresser. Mais inversement, si ces tentatives sont infructueuses, remettez à plus tard. Se réveiller dans un lit mouillé et froid est dur pour le moral et décourageant. Sachez que se réveiller la nuit et se lever pour aller sur le pot demande un bon niveau de maturité. De même, passer toute une nuit sans uriner nécessite une vessie déjà bien développée.

A savoir sur l'acquisition de la propreté

  • La maîtrise des selles et des urines se fait à peu près simultanément. On a généralement l'impression que c'est plus facile avec les selles, mais c'est simplement en raison de leurs horaires prévisibles.
  • L'enfant comprend mieux l'utilité du pot s'il ne porte pas de couche en permanence. Comme les accidents sont inévitables, l'été est la période idéale pour cette initiation. S'il fait pipi par terre, portez-le rapidement sur le pot, félicitez-le sans plus et ne le grondez surtout pas. Ces accidents sont sans importance.
  • Souvent, bébé fait pipi dès qu'on lui enlève sa couche. Le Dr Edwige Antier explique que cette miction est provoquée par la sensation de fraîcheur et de nudité. Ainsi, un bébé qui a souvent les fesses nues quand il urine développe une sensibilité plus fine que celui qui est élevé en couches, bien emballé dans ses urines et ses selles jusqu'au prochain change. En conclusion, ne perdez jamais une occasion de mettre bébé les fesses à l'air (sauf s'il n'apprécie pas).
  • S'il ne fait rien dans son pot, mais fait dès qu'on lui remet sa couche, ne vous fâchez pas ! Le pot est une contrainte supplémentaire dans cet apprentissage complexe. De même, on demande à un enfant, particulièrement actif à cet âge, non seulement de rester immobile, mais en plus de se concentrer sur les sensations provenant de sa vessie. Soyez compréhensif !
  • Prévoyez une boîte de jouet pour le moment du pot. Jouez avec lui au début en vous asseyant à côté de lui.

* Anne Bacus, « Votre enfant de un à trois ans », Edition Marabout. ** Dr Edgwige Antier, « Elever mon enfant aujourd'hui », Edition Robert Laffont.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Guide: 

Source :