Afghanistan : conseils santé et vaccination

Les bons réflexes "santé" : Avant le départ en Afghanistan, les vaccinations recommandées, prévention du paludisme

Avant le départ en Afghanistan

Renseignements et conseils sanitaires

Prenez conseil auprès de votre Médecin ou d'un Centre de Vaccinations Internationales : Centres français de vaccination fièvre jaune et de conseils sanitaires.

Autres sources d'informations

Renseignements administratifs ou pratiques

Ministère français des Affaires étrangères : Maison des Français de l'Etranger.

Représentations diplomatiques du pays en France

Consulter : l'Annuaire des ambassades et consulats étrangers en France.

Afghanistan : les vaccinations recommandées

Prévoyez avec votre médecin la mise à jour de vos vaccinations plusieurs semaines avant votre départ :

Adultes

  • Pour tous : Tétanos-Poliomyélite, Diphtérie, fièvre Thyphoïde, Hépatite A.
  • Pour certains sujets à risque : Hépatite B, Rage.

Enfants

  • Les vaccinations du calendrier vaccinal en usage en France.
  • Vaccination anti-hépatite A, à partir de l'âge d'un an.
  • Fièvre typhoïde : à partir de l'âge de 2 ans.
  • Séjours à risque : Rage.

N.B. Il n'y a pas de transmission de la fièvre jaune dans le pays, mais un certificat de vaccination contre cette maladie est exigé de tout sujet venant d'Afrique ou d'Amérique tropicales.

Prévention du paludisme

Risque de paludisme, d'avril à fin novembre, au-dessous de 2000 m d'altitude. Résistance modérée aux médicaments antipaludéens. Pas de risque à Kaboul (1800 m d'altitude).

Sa prévention reposera, surtout pour les séjours à risque, sur deux mesures complémentaires :

  • la protection contre les piqûres des moustiques transmetteurs de la maladie en sachant : qu'ils piquent la nuit, avec un maximum d'activité entre 22 h et 02 h que leur vol est silencieux.

    En conséquence : dormir sous une moustiquaire imprégnée d'insecticide ou dans une pièce climatisée et désinsectisée (par une bombe insecticide ou un diffuseur électrique d'insecticide).

    Si l'on est exposé la nuit, en extérieur ou en intérieur aux piqûres de moustiques, utiliser sur les parties découvertes du corps des répulsifs anti moustiques et vaporiser ses vêtements avec un insecticide.

  • une prise médicamenteuse régulière.

    Certaines souches de parasites du paludisme sont très résistantes aux médicaments antipaludiques. Votre médecin vous prescrira le médicament le mieux adapté à votre cas (destination, type de séjour, hébergement, état de santé, ). Suivez scrupuleusement ses indications (type de médicament, date de début, date de fin, rythme,...). Le pharmacien ne peut délivrer de médicament antipaludéen sans ordonnance médicale.

Le risque de paludisme est alors très minime, mais il n'y a pas de risque zéro. En cas de suspicion de paludisme (fièvre, douleurs, éventuellement d'autres symptômes) pendant le voyage ou dans les jours ou semaines qui suivent le retour, consultez d'urgence un médecin (dans les 12 heures).

Prévention des infections digestives

  • Eaux de boisson
    • Boire de l'eau en bouteilles capsulées, sinon : traiter l'eau chimiquement (chlore, iode, argent), ou la filtrer, ou la faire bouillir.
    • Eviter les glaçons dont la provenance n'est pas connue.
  • Aliments
    • Laver les légumes avec une eau de sécurité.
    • Peler les fruits.
    • Eviter charcuterie, laitages, pâtisseries.
    • Consommer des aliments qui viennent d'être cuits.
  • Mains
    • Se les laver avant de manger (réduit le risque infectieux)

Guide: 

Source :