Selles noires ou rouges

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 31 Mai 2001 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 11 Avril 2013 : 11h07
-A +A

Un changement de couleur des selles qui va du rouge clair au noir (méléna) résulte généralement d'une perte de sang au niveau gastro-intestinal.

Plus le saignement est haut (par exemple l'estomac), plus il est noir. On parle alors de méléna.

Plus le saignement est bas, par exemple le côlon sigmoïde ou le rectum, plus ce sang est rouge, de couleur normale.

Dans tous les cas, il faut consulter, même si l'on pense qu'il s'agit de simples saignements d'hémorroïdes.

Selles noires ou rouges : Comprendre

Les selles rouges ou noires peuvent être accompagnées de différents symptômes, tels que :

  • des brûlures d'estomac,
  • de la fatigue,
  • une faiblesse générale,
  • une accélération des battements du cœur,
  • des étourdissements,
  • des évanouissements,
  • une perte de poids importante et injustifiée,

Parfois, un changement dans le calibre des selles peut se produire.

Les selles seront plus petites ou de la taille d'un crayon. Dans ce cas, il peut s'agir d'une tumeur du rectum ou du côlon ou, encore, de toute lésion inflammatoire qui a entraîné un rétrécissement de l'intérieur de l'intestin (comme la maladie de Crohn, par exemple).

Selles noires ou rouges : Causes

  • Sang avalé lors d'un saignement de nez important.

  • Rupture d'une varice œsophagienne.

    La varice œsophagienne est la dilatation d'une veine dans l'œsophage.

    Toute pathologie qui augmente la pression dans le système veineux du foie peut causer une dilatation des veines au niveau de l'œsophage, donc la formation de varices.

    La cirrhose du foie est la plus courante de ces maladies.

    Les varices ne causent pas de problèmes et ne saignent pas tant qu'elles ne se rompent pas.

    Outre le sang dans les selles, une faiblesse peut se manifester si la perte de sang est importante et rapide.

    Il faut alors consulter d'urgence un médecin.

    Non soignée, la rupture d'une varice œsophagienne risque d'entraîner le décès.

  • Ulcère d'estomac ou du duodénum.

  • Cancer de l'intestin.

    A mesure que le cancer progresse, le tissu de l'intestin se fragilise et se déchire facilement.

  • Erosion d'un diverticule du côlon.

    Petites poches semblables à des grains de raisin, les diverticules sont des hernies qui se développent le long de la paroi externe du côlon.

    L'érosion d'un diverticule entraîne un saignement parce qu'il y a des vaisseaux sanguins qui le traversent.

    Cela est rare et plutôt bénin, mais il faut quand même consulter un médecin pour confirmer le diagnostic.

  • Maladies inflammatoires de l'intestin (maladie de Crohn, colite ulcéreuse).

    Dans ce cas, elles s'accompagnent souvent de diarrhées et de douleurs abdominales.

  • Hémorroïdes ou fissures anales.

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 31 Mai 2001 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 11 Avril 2013 : 11h07
Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005.
A lire aussi
Maladies inflammatoires de l'intestin Publié le 13/11/2001 - 00h00

La colite ulcéreuse et la maladie de Crohn, deux affections chroniques, sont les principales maladies inflammatoires de l'intestin.Elles atteignent surtout les jeunes, mais elles peuvent se manifester à tout âge, depuis la tendre enfance jusqu'à un âge plus avancé.

Malaises d'estomac Publié le 31/05/2001 - 00h00

D'une capacité de deux litres environ, l'estomac est le réceptacle dans lequel arrive la nourriture.L'estomac est un milieu acide où les sucs gastriques préparent les aliments pour la digestion, ce qui dure en moyenne deux à trois heures.

Plus d'articles