Ce billet fait partie du blog "Le blog de la Rédaction".

Quelles sont vos armes pour vous battre contre le cancer du sein ?

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 14 Octobre 2013 : 13h28
Mis à jour le Lundi 21 Octobre 2013 : 16h07
-A +A

Non seulement on guérit de plus en plus du cancer du sein, mais celui-ci peut nous apprendre à vivre ou à « Revivre », pour reprendre le titre du livre du célèbre psychanalyste, Guy Corneau.

Apprendre à se battre contre ce cancer est en effet une formidable école de vie, celle où l’on apprend enfin tout ce qui est vraiment bon pour soi et ce qui compte.

Sur ce plan, les messages de David Servan-Schreiber dans son livre Anticancer restent toujours d’actualité.

L’une des notions sur lesquelles David Servan-Schreiber était très en avance était l’importance vitale du sucre pour les cellules cancéreuses. Celles-ci ne sont pas aussi performantes que les cellules normales pour accéder à leur énergie et elles ne peuvent que métaboliser du glucose. Ainsi lorsque le taux de sucre dans le sang devient trop bas, les cellules classiques passent en mode entretien et métabolisent les graisses, alors que les cellules cancéreuses s’affaiblissent et meurent. Cela explique en grande partie les bienfaits de certains principes d’hygiène de vie, visant soit à faire baisser nos apports en sucre, soit à renforcer nos lymphocytes, ces globules blancs dont le rôle est d’éliminer les cellules anormales, dont les cellules cancéreuses.

Le sport, toujours le sport

Quand on demandait à David quel était le plus important de ses conseils, il répondait faire du sport, se bouger, fuir la sédentarité. Notre corps a besoin de bouger, nous le savons. Mais en nous dépensant, nous faisons aussi baisser notre niveau de sucre dans le sang… Du coup les cellules cancéreuses souffrent. Cela explique en grande partie l’effet préventif et curatif du sport contre le cancer. De plus, être bien musclé augmente naturellement l’intégration du sucre par les muscles. Enfin, chaque séance de sport augmente la production d’insuline pour 2-3 jours, et cette hormone fait rentrer le glucose dans les muscles et les organes, tout en faisant baisser la glycémie. Cela vous explique pourquoi il est recommandé de programmer 3 séances de sport par semaine.

La diététique et le jeûne

La diététique anticancer est maintenant bien connue, fondée sur le régime de type méditerranéen, riche en fruits et légumes, en poissons, huile d’olive ou de colza, et en céréales complètes. C’est aussi un régime pauvre en sucres raffinés, c’est-à-dire en gâteaux, confiseries et autres aliments sucrés. Pour nos apports en glucides, il faut donc privilégier les sucres lents, pâtes, riz, autres céréales, pain, idéalement sous leurs formes complètes ou semi-complètes.

Si vous avez du mal à vous passer du goût sucré, aidez-vous des édulcorants, stévia ou aspartame. Notez bien que l’aspartame est en vente dans le monde depuis plus de 30 ans et qu’aucune maladie humaine n’a pu lui être attribuée. Ce qui compte c’est de substituer le sucre par un produit inutile pour les cellules cancéreuses.

Restent les études sur l’effet du jeûne, qui augmente les taux de survie chez les femmes au moment de leur chimiothérapie. Là encore, c’est bien la baisse du taux de sucre qui est en jeu.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 14 Octobre 2013 : 13h28
Mis à jour le Lundi 21 Octobre 2013 : 16h07
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
A lire aussi
Anti cancer : le livre de David Servan Schreiber Publié le 01/10/2007 - 00h00

Quand David Servan Schreiber nous explique comment prévenir et combattre les cancers, il sait de quoi il parle : cela fait quinze ans qu'il lutte contre son propre cancer, une tumeur du cerveau. Et cela fait quinze ans qu'il s'informe et essaye sur lui toutes les solutions anti-cancer...

Plus d'articles