Les patients experts se prennent en main

Publié par Nathalie Giraud le Mardi 15 Septembre 2015 : 16h22
Mis à jour le Jeudi 24 Septembre 2015 : 14h59

Le patient devient un expert de sa santé. Les programmes d’Éducation Thérapeutique du Patient (ETP) sont un nouveau pas de plus vers une meilleure connaissance de sa maladie, des traitements, des thérapies alternatives et à la clé, une amélioration de la qualité de vie. Et cela concerne toutes les personnes atteintes d’une affection de longue durée, soit 30 pathologies. Explications. 

Les programmes d'Éducation Thérapeutique du Patient

L’Éducation Thérapeutique du Patient, baptisée aussi « programme ETP », fait partie d’un rapport de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) qui date de 1996. Ces programmes pluridisciplinaires, qui apprennent aux patients à gérer leur maladie pour réduire les symptômes, ont été longs à mettre en place mais aujourd’hui, validés par la Haute Autorité de Santé en France (HAS),ils sont de plus en plus nombreux à encadrer des personnes qui souhaitent améliorer leurs conditions de vie et prendre leur santé en main, jusqu’à devenir des experts qui en savent aussi long que le médecin ou presque. D’après Anne-Françoise Pauchet-Traversat, chef de projet du service Maladies Chroniques et Dispositif d’accompagnement des malades à la HAS : « Plus de 3 600 programmes environ ont été mis en place depuis 2011, et deux tiers de ces programmes vont être renouvelés. Les résultats sont très positifs concernant l’amélioration de la qualité de vie des patients, et aussi la diminution du recours aux urgences car les malades connaissent mieux leurs symptômes, savent gérer les crises et donc, agissent en prévention. » Mode d’emploi pour bénéficier d’une éducation thérapeutique…

Que promet ce suivi éducatif ?

Selon l’état et les besoins du patient, le programme dure entre trois mois et un an, et s’articule autour d’une équipe pluridisciplinaire (nutrition, hygiène, activités physiques, psychologie…) pour améliorer les différents symptômes (fatigue, soins du quotidien, vie affective, sexuelle, sociale, professionnelle…). Le patient apprend à mieux connaître sa maladie et son évolution grâce à des ateliers partagés avec d’autres patients. Comme ces affections chroniques sont souvent ponctuées de crises, le patient apprend à gérer ses poussées aigues, ses douleurs ou ses migraines. Cela implique notamment un meilleur usage des médicaments, par une diminution des quantités par exemple. Les thérapies complémentaires ou alternatives peuvent aussi entrer en jeu car certaines enseignent la gestion de la douleur (sophrologie, méditation de pleine conscience…). En demandant du temps, ces programmes font en outre évoluer la relation médecin-patient, instaurant un meilleur climat d’écoute et de confiance. Les patients qui se sentent une âme de thérapeute peuvent également devenir patient-ressource et prendre place dans le dispositif en animant des ateliers. Ils peuvent aussi pousser plus loin en passant le diplôme universitaire de « Praticien en éducation thérapeutique » à l’Université des Patients Pierre et Marie Curie, créé par le professeur Catherine Tourette-Turgis à Paris.

Publié par Nathalie Giraud le Mardi 15 Septembre 2015 : 16h22
Mis à jour le Jeudi 24 Septembre 2015 : 14h59
Source : "Les patients experts se prennent en main", Côté Santé, magazine N° 96, sep/oct 2015.
A lire aussi
Cancer du sein : savoir se faire conseillerPublié le 03/12/2001 - 00h00

Outre les aspects purement techniques et médicaux de la prise en charge, la femme atteinte d'un cancer du sein se pose de nombreuses questions et ne sait pas toujours à qui s'adresser. L'équipe médicale, la famille, les amis et les associations de patients sont autant d'interlocuteurs...

La Journée Mondiale de l'Asthme : éduquer les patients et leur entouragePublié le 27/04/2001 - 00h00

La Journée Mondiale de l'Asthme se déroulera le 3 mai 2001. Face à sa fréquence élevée, principalement chez les enfants et les adolescents, à son augmentation, à son impact néfaste sur la santé et à sa prise en charge encore insuffisante, la lutte contre l'asthme a été inscrite comme...

Plus d'articles