La nanomédecine s'attaque aux cellules cancéreuses

Publié par La Fondation ARC le Lundi 04 Mars 2013 : 16h09
Mis à jour le Lundi 04 Mars 2013 : 16h26

Des nanocapsules protègent une protéine anticancéreuse pour qu'elle puisse pénétrer au cœur des cellules tumorales.

© Istock

L'apoptine ou la protéine anticancéreuse

Il ne suffit pas de découvrir une molécule efficace contre les cellules cancéreuses, il faut trouver le moyen pour que celle-ci arrive à destination, en bon état.

C'est le défi auquel s'est attelé une équipe californienne avec l'apoptine, une protéine connue pour ses propriétés antitumorales.

Ils ont conçu une nanocapsule qui protège la protéine et lui permet de pénétrer les cellules du cancer du sein.

PUB

Comment agit l'apotine sur les cellules cancéreuses ?

Pour agir contre la tumeur, l'apoptine doit pénétrer dans le noyau des cellules cancéreuses. Mais seule, la protéine ne parvient pas à entrer dans les cellules.

Pour pallier ce problème, les chercheurs ont conçu une capsule dans laquelle est enfermée la protéine. Plus petite qu'une bactérie, la nanocapsule est absorbée facilement par les cellules, cancéreuses comme saines. Une fois arrivées à bon port, la capsule se désagrège et libère l'apoptine qui est capable de pénétrer dans le noyau de la cellule, où elle entraîne la mort cellulaire : on parle à ce propos d'apoptose, d'où le nom de la protéine.

L'avantage de l'apoptine est qu'elle ne fonctionne que chez les cellules cancéreuses, alors qu'elle est dégradée naturellement par les cellules saines.

L'efficacité de cette technique a été évaluée lors d'essais précliniques, lors desquels les chercheurs ont constaté une limitation de la croissance d'une tumeur de cancer du sein.

Pour le Pr Yi Tang, de l'université de Californie à Los Angeles, qui a conduit cette étude, l'utilisation de ces nanocapsules délivrant des protéines au cœur des cellules constitue « une voie unique pour traiter les cellules cancéreuses en épargnant les cellules saines ».

Les recherches se poursuivent pour étendre ce système à d'autres protéines anticancéreuses.

Publié par La Fondation ARC le Lundi 04 Mars 2013 : 16h09
Mis à jour le Lundi 04 Mars 2013 : 16h26
Source : Fondation ARC pour la recherche sur le cancer - M. Zhao et al. Degradable polymeric nanocapsule for efficient intracellular delivery of a high molecular weight tumor-selective protein complex. Nano Today. En ligne le 1er février 2013.
PUB
PUB
A lire aussi
Cancer du sein : on avance…Publié le 30/09/2011 - 09h37

Les femmes ont 90% de chances de guérir d’un cancer du sein dépisté tôt. De nouveaux traitements voient le jour, de plus en plus ciblés selon chaque cas. Des progrès gigantesques en moins de 10 ans.

Plus d'articles