Lyon : des chirurgiens utilisent la 3D pour reconstruire une mâchoire

Publié par Audrey Vaugrente, journaliste santé le Mercredi 16 Mai 2018 : 12h26

Des médecins de l'hôpital de la Croix-Rousse à Lyon sont parvenus à reconstruire la mâchoire d'une patiente en un temps record. Grâce aux techniques de modélisation 3D, ils ont bénéficié d'un guide tout au long de l'intervention.

© Service de presse

Reconstruire la mâchoire  inférieure est une opération délicate. Et pourtant, des chirurgien.ne.s de Lyon (Rhône) sont parvenu.e.s à la réaliser en un temps record. C'est ce qu'annonce le CHU de la ville dans un communiqué de presse.

Selon nos confrères de 20 Minutes, l'intervention n'aurait nécessité que 30 minutes, contre 2 heures habituellement. Pour réussir cela, l'équipe s'est aidée d'une nouvelle technologie : l'impression 3D. Elle leur a permis d'obtenir des "patrons", comme en couture, pour toutes les étapes de la chirurgie.

Concrètement, les médecins ont utilisé l'os du péroné pour reconstruire la mâchoire inférieure de leur patiente. La stratégie n'est pas nouvelle et elle a fait ses preuves.

L'os idéal pour la reconstruction

"Il faut utiliser un os vascularisé, suffisamment long et épais, et dont le prélèvement ne gêne pas le patient", expliquait en 2013 le Pr Hervé Bénateau à Ouest France. Le péroné remplit parfaitement cet office, puisque l'utilisation de sa partie centrale n'affecte pas la vie quotidienne de la personne opérée. Il est donc très régulièrement utilisé.

Mais jusqu'ici, ces opérations étaient à haut risque à cause de leur longue durée. La circulation sanguine est interrompue autour de la mâchoire, ce qui peut favoriser des complications. Plus l'intervention se prolonge, plus le risque est élevé.

Grâce à la modélisation 3D, l'équipe a gagné un temps considérable pour couper l'os du péroné, modifier sa forme pour s'intégrer à la mâchoire et le fixer correctement. Cette phase préparatoire a évité aux chirurgien.ne.s de tâtonner au moment de l'implantation, tout en leur offrant la possibilité de faire du "sur mesure".

PUB

Mâcher et parler normalement

Dans ce cas précis, c'est une septuagénaire qui a bénéficié de cette technique. Traitée par radiothérapie  en raison d'un cancer, elle a vu sa mâchoire s'abîmer de manière irréversible et douloureuse. Une complication due à l'approvisionnement sanguin limité de la mandibule inférieure.

Or, les mandibules sont "essentielles pour parler, déglutir, mastiquer, mais aussi à l'aspect esthétique du visage", précise le CHU de Lyon dans un communiqué. En l'absence d'une partie de l'articulation, le menton recule ce qui pose des problèmes pour avaler sa salive ou fermer la bouche. Cette chirurgie reconstructrice doit donc permettre de reprendre une vie normale.

© Service de presse

Cette avancée pourrait avoir une portée réelle sur la qualité de vie des patients concernés. Car la radiothérapie n'est pas la seule cause d'une ablation de la mâchoire inférieure. Une tumeur, ou encore un choc violent peuvent mener à la perte d'une partie de l'articulation.

Publié par Audrey Vaugrente, journaliste santé le Mercredi 16 Mai 2018 : 12h26
Source : Innovation : la reconstruction d’une mâchoire grâce à la modélisation 3D unique en RA, Hospices Civils de Lyon, 15 mai 2018
Lyon: Quand les chirurgiens reconstruisent une mâchoire avec un péroné grâce à la 3D, 20 Minutes, 15 mai 2018
PUB
PUB
A lire aussi
Le syndrome de Sadam ou syndrome de CostenPublié le 11/02/2015 - 18h16

Également appelé syndrome de Costen, le syndrome de Sadam désigne un dysfonctionnement de l’articulation mandibulaire se traduisant par une douleur de la mâchoire, des craquements et par d’autres symptômes très divers. Hyper-contraction musculaire, stress, bruxisme, lésion, voire...

Plus d'articles