Cosmétiques : petites indiscrétions et révélations

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Vendredi 08 Juillet 2016 : 14h50
Mis à jour le Lundi 18 Juillet 2016 : 15h38
-A +A

Deux pharmaciennes exerçant à la faculté de pharmacie de Nantes, passionnées de littérature et d’histoire, publient un dictionnaire "égoïste" des cosmétiques*. Egoïste ? Un clin d’œil à Colette, à la fois romancière et esthéticienne qui avait ouvert en 1932 un institut de beauté à Paris.

Le Dr Céline Couteau, l’une des auteures et spécialiste en cosmétologie, s’est livrée au jeu de devinettes, des crèmes au rouge à lèvres. 

Le cosmétique le plus étonnant ?

Dr Couteau : Dans les années 1930 est née une gamme de cosmétiques radioactifs. On trouvait du thorium et radium dans les cosmétiques Tho-radia (produits anti-âge et d’hygiène). Difficile à imaginer, de nos jours où les compositions des cosmétiques sont passées à la loupe, que de tels produits aient pu être mis sur le marché et aient même connu un réel succès**.

Aujourd’hui, les actifs étonnants ne manquent pas. La bave d’escargot, présente dans un sirop antitussif (Hélicidine®), se retrouve dans plusieurs cosmétiques. Or, cette bave est constituée en majorité d’eau et les concentrations en ingrédient actif (l’allantoïne) sont extrêmement faibles. Pour avoir la concentration en allantoïne retrouvée habituellement dans les cosmétiques, il faudrait 200 litres de bave d’escargot !

Parmi les autres ingrédients étonnants figurent les métaux précieux (or, pierres précieuses ou semi-précieuses) dont les propriétés anti-âge n’ont pas été démontrée pour autant.

Le cosmétique le plus ancien ?

Difficile d’être péremptoire en la matière. Savons, parfums, produits de maquillage des yeux et des lèvres accompagnent l’homme et la femme depuis les débuts de leur histoire. Si la forme galénique évolue avec le temps, la fonction première reste la même : embellir celui ou celle qui y a recours.

Les philosophes Aristote et Hippocrate se piquent de trouver la cause de la chute des cheveux. Le poète latin Ovide s’adresse à la "foule de ses élèves" qui se composent de "belles et de laides" et leur offre des conseils pour améliorer leur aspect. Pline l’Ancien vante les mérites de l’huile de myrobolan, connue de nos jours sous le nom d’huile de moringa... Les cosmétiques intéressent, y compris des gens parmi les plus sérieux, depuis des siècles.

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Vendredi 08 Juillet 2016 : 14h50
Mis à jour le Lundi 18 Juillet 2016 : 15h38
Source : * Dictionnaire "égoïste" des cosmétiques. Ed Edilivre (2016) ; ** Ouvrage « Beauté mon beau souci - histoire de la beauté et des cosmétiques » de Céline Couteau et Laurence Coiffard Ed Edilivre 2015
D’après un entretien avec Céline Couteau, maîtresse de conférences à la faculté de pharmacie de Nantes où elle enseigne la cosmétologie, MMS (Laboratoire mer molécules santé) EA 2160 (Nantes)
A lire aussi
BB crème, CC crème, DD crème... quelles différences ? Publié le 04/11/2015 - 14h12

L’alphabet semble inspirer les géants de la cosmétique qui en quelques années ont lancé les concepts de la BB crème, CC crème, DD et même EE crème... Mais que cachent réellement ces initiales, qu’elles sont les grandes différences entre ces crèmes et comment faire le bon choix ?...

Les BB crèmes, cocktail d'innovation... Publié le 18/01/2012 - 10h52

BB crèmes ? Vous ne connaissez peut-être pas encore cette expression. C'est le nom d'une classe particulière de crèmes de jour apparue dans notre pays il y a quelques mois. Leur promesse : rien moins qu'un soin cinq en un !

Le froid ne passera pas par moi ! Publié le 15/12/2014 - 07h00

Pas facile d’échapper aux griffes des températures glacées. A moins ? De savoir comment renforcer son bouclier cutané à grand renfort de soins adaptés.

Plus d'articles