Concevoir un enfant tout en étant séropositif(ve)

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 30 Juillet 2007 : 02h00
-A +A
Vouloir un enfant est légitime et ce projet est réalisable chez les hommes et les femmes séropositifs. Que faut-il savoir ? Comment cela se passe ? Comment limiter la transmission à l'enfant ?

Selon la séropositivité des deux partenaires, trois cas de figures se présentent. Mais dans tous les cas, les couples ne doivent pas cesser de protéger leurs rapports sexuels dans le but de concevoir un enfant. 1) L'homme est séropositif, la femme séronégativeTant que la femme n'est pas contaminée par le VIH, elle ne risque pas de le transmettre à son bébé. Il est donc primordial de continuer à avoir des rapports protégés, pour la femme comme pour l'enfant, et durant toute la grossesse. Pour que la femme ne soit pas contaminée, le sperme du futur papa est lavé selon une technique spéciale. On peut ensuite procéder à une insémination sans risque de contamination. A noter que toutes les techniques d'assistance médicale à la procréation sont prises en charge par l'Assurance maladie jusqu'au 43e anniversaire de la femme. 2) La femme est séropositive, l'homme est séronégatifPour éviter tout risque de contamination du futur papa, on recourt à une insémination artificielle avec le sperme du futur papa. Ensuite, le risque de transmission du VIH de la mère au bébé est réel et il survient surtout lors de l'accouchement ou de l'allaitement. Lorsque la future mère ne suit pas de traitement antiviral, environ 25% des enfants naissent contaminés par le VIH. En revanche, ce pourcentage tombe à 1% si la femme suit un traitement antirétroviral. Elle doit donc suivre un traitement antirétroviral pendant toute la grossesse et ensuite ne pas allaiter. Le plus souvent, après la naissance, l'enfant reçoit lui-même un traitement antirétroviral pendant quelques semaines. 3) Les deux partenaires sont séropositifsCe dernier cas de figure regroupe les précautions cités dans les deux cas précédents afin d'éviter tout risque de contamination entre les deux partenaires : lavage du sperme avant insémination, traitement antirétroviral de la femme pendant la grossesse, rapports protégés pendant la grossesse et pas d'allaitement.

Risque de toxicité du traitement antirétroviral vis-à-vis du bébé

A noter que si le traitement antirétroviral protège le bébé du risque de contamination, il peut cependant présenter un risque de toxicité. C'est pourquoi certains traitements antirétroviraux sont déconseillés pendant la grossesse. Le traitement doit être discuté avec son médecin afin de convenir à l'avance du traitement le plus adapté et si nécessaire le modifier au cours de la grossesse, pour limiter tout risque de toxicité.

En parler, s'encadrer et être bien suivi

Au sein du couple, il est essentiel d'en parler largement afin de préparer au mieux la grossesse et la venue de l'enfant. Certaines précautions particulières étant nécessaires, la conception doit ensuite être planifiée en collaboration avec son médecin. Après la naissance, un soutien psychologique de l'enfant peut s'avérer utile avec un psychologue ou au sein d'une association.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 30 Juillet 2007 : 02h00
Source : Dossier de presse Abbott, mai 2007, "Femmes et infection à VIH/Sida : et si on en parlait ?".
A lire aussi
SIDA : comment se protéger du VIH ? Publié le 26/01/2015 - 07h00

Le SIDA est un des virus qui font le plus peur. Mais malgré les campagnes de prévention, les taux de contamination ne cessent pas d’augmenter ces dernières années !Zoom sur les principaux gestes qui vous exposent à une contamination par le VIH.

La procréation assistée s'ouvre aux porteurs du virus du Sida Publié le 11/06/2001 - 00h00

Il s'agit d'une « étape importante et très attendue » : un arrêté signé par Bernard Kouchner, Ministre délégué à la Santé, publié au journal officiel du 15 mai 2001, élargit l'accès à l'assistance médicale à la procréation aux couples dont l'un des membres est porteur du virus du...

Vivre sa séropositivité aujourd'hui Publié le 25/10/2013 - 14h27

Comment annoncer sa séropositivité à ses proches et en particulier à son partenaire ? Comment aimer, faire l’amour, fonder une famille sans craindre de transmettre le virus ? Bref peut-on vivre harmonieusement au quotidien avec le VIH ?

Plus d'articles