Colique hépatique

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 06 Septembre 2001 : 02h00
Mis à jour le Mardi 23 Avril 2013 : 18h38

Les calculs biliaires constituent un problème courant et relativement bénin, mais peuvent entrainer de violentes crises de douleur, ou coliques hépatiques.

Ils touchent 20 % des hommes et environ 35 % des femmes.

Ils peuvent survenir à n'importe quel âge.

PUB

Colique hépatique : Comprendre

Les calculs se forment dans la vésicule biliaire. La vésicule est le réservoir de la bile sécrétée par le foie. Elle a pour fonction de distribuer la bonne quantité de bile au moment opportun. Ainsi, lors des repas, un réflexe déclenché par les hormones digestives fait se contracter la vésicule afin qu'elle libère davantage de bile dans les intestins, ce qui a pour effet d'aider la digestion (surtout des lipides). La bile passe alors par le canal cystique, puis par le canal cholédoque, qui est son prolongement, pour se rendre dans le duodénum (partie de l'intestin grêle).

Il existe deux types de calculs biliaires, qui peuvent mesurer entre 0,5 mm et 2 cm de diamètre.

  • Des agglomérats de cholestérol biliaire, lequel entre dans la composition de la bile pour faciliter la digestion (ce type de cholestérol n'a rien à voir avec le cholestérol sanguin). Ces calculs sont les plus fréquents - ils représentent 85 % des cas - et ont la particularité d'être translucides.

  • Des calculs pigmentaires dans 15 % des cas. De couleur brune ou noire, ils sont composés d'un mélange de sels biliaires et de bilirubine, deux autres substances sécrétées par le foie dans la bile.

Les calculs biliaires ne se résorbent pas.

Toutefois, dans 80 % des cas, ils restent logés dans la vésicule biliaire et ne causent aucun symptôme. On ne sait pas s'ils sont présents ou non et c'est souvent par hasard qu'on les découvre lors d'une échographie abdominale.

Lorsqu'ils tentent de sortir de la vésicule ou qu'ils se bloquent dans le canal cystique ou dans le canal cholédoque, ils causent une colique hépatique, ou crise de violentes douleurs. Une intervention médicale est alors nécessaire pour les déloger.

La colique hépatique se caractérise par les manifestations suivantes :

  • Douleur dans le haut de l'abdomen, sous les côtes, et surtout du côté droit (la vésicule biliaire est à droite).
  • Manifestation brutale, surtout après un repas riche en graisses, et qui s'accompagne d'un point de côté, d'une sensation de pesanteur et de barre qui serre l'estomac (les contractions de la vésicule pour évacuer davantage de bile poussent les calculs, qui tentent de sortir de la vésicule ou se bloquent dans le canal cystique ou dans le canal cholédoque).

Les autres caractéristiques sont les suivantes :

  • douleur qui revient par intermittence, habituellement après les repas;
  • irradie souvent dans le dos et à la hauteur de l'omoplate droite;
  • s'aggrave à l'inspiration profonde;
  • demeure plus ou moins constante durant une à trois heures et diminue graduellement pendant 30 à 90 minutes avant de disparaître;
  • urine foncée quand un ou plusieurs calculs sont bloqués dans le canal cholédoque;
  • présence de fièvre, de frissons, de nausées et/ou de vomissements lorsqu'il y a complication (inflammation de la vésicule biliaire, du canal cholédoque ou encore du pancréas).
PUB

Colique hépatique : Causes

Calculs de cholestérol biliaire et déséquilibre métabolique

Pour être évacué sous forme soluble, le cholestérol biliaire doit être mélangé aux sels biliaires. S'il n'y a pas assez de sels ou s'il y a trop de cholestérol, il y a formation de calculs.

Plusieurs facteurs peuvent causer des surplus de cholestérol biliaire : l'hérédité, l'obésité, la fibrose kystique, le diabète ou même une grossesse. En outre, la maladie de Crohn (maladie inflammatoire du petit intestin) et les chirurgies pour enlever un bout du petit intestin diminuent la capacité d'absorption des sels biliaires (c'est dans cette partie de l'intestin que sont réabsorbés les sels biliaires pour revenir dans l'organisme).

Calculs pigmentaires et sécrétion excessive de bilirubine

La bilirubine, provenant des globules rouges, est un pigment rouge qui se retrouve dans le foie, puis dans la bile. C'est elle qui donne la coloration jaunâtre de la peau lors d'hépatite et de jaunisse du nouveau-né, par exemple.

Différents problèmes peuvent entraîner un excès de bilirubine et la formation de calculs pigmentaires. Les plus courants sont les anémies hémolytiques et les hémoglobinopathies (maladies métaboliques du sang). En outre, les personnes ayant eu une alimentation artificielle intraveineuse prolongée pendant plusieurs semaines, voire des mois (les comateux et les grands opérés par exemple), sont également susceptibles d'avoir trop de bilirubine dans la bile.

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 06 Septembre 2001 : 02h00
Mis à jour le Mardi 23 Avril 2013 : 18h38
Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001. Société nationale française de Gastro-entérologie.
A lire aussi
Voies biliaires et calculs : comment s'y retrouver ?Publié le 18/05/2001 - 00h00

Cholécystite, coliques hépatiques, angiocholite, pancréatite, ictère : toutes ces pathologies, parmi les plus fréquentes, relèvent d'un même système anatomique. De la simple douleur de vésicule biliaire à la pancréatite aiguë grave, les mêmes calculs biliaires peuvent avoir des...

Calculs biliairesPublié le 19/08/2010 - 14h58

On estime à 16 à 20 millions le nombre de personnes atteintes de calculs biliaires aux Etats-Unis. La plupart de ces calculs sont si minuscules qu'ils sont littéralement chassés à travers l'appareil digestif sans aucun symptôme.Les calculs biliaires se développent dans la vésicule biliaire,...

Ablation de la vésicule biliaire : Raffarin aussi !Publié le 23/05/2005 - 00h00

Chaque année en France, 80.000 personnes subissent une cholécystectomie ou ablation de la vésicule biliaire. Le 7 mai 2005, c'était le cas du Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin. C'est l'occasion de rappeler le principe de cette intervention chirurgicale et ses indications.

Cancer de la vésicule biliaire : quels symptômes ?Publié le 29/09/2014 - 07h31

Le cancer de la vésicule biliaire fait partie des cancers rares. Il a l’inconvénient d’être le plus souvent dépisté tardivement, à un stade avancé. Comment dépister un cancer de la vésicule biliaire ? Y-a-t-il des symptômes évocateurs ?

Plus d'articles