Cannabis : je pense que mon ado se drogue... Que faire ?

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Mardi 05 Mai 2015 : 14h49
Mis à jour le Mercredi 06 Mai 2015 : 14h12

Plus de 20% des Belges âgés de 15 à 24 ans ont déjà consommé ducannabis. 12% en ont utilisé dans la dernière année, et 2,6% sont des utilisateurs habituels et fréquents. Le premier usage, en moyenne, se situe à 17 ans.
Comment réagir si l’on pense que son ado utilise du cannabis ?

Quels sont les signes de l’usage du cannabis ?

Il existe des signes immédiats :

  • Yeux rougis.
  • Somnolence à des moments inattendus de la journée, et qui s’installe rapidement.
  • Comportement qui évoque l’ivresse, mais sans odeur d’alcool.
  • Odeur caractéristique dans la chambre ou sur les vêtements.

Il y a aussi la découverte de drogue dans les affaires, à l’occasion d’une lessive par exemple.

Plus inquiétants sont les signes que la consommation de cannabis commence à prendre une place disproportionnée dans la vie d’un ado : désinvestissement par rapport à l’école, repli sur soi, modification des fréquentations... Ces changements-là, même s’ils ne sont pas liés à la drogue, signalent chez l’ado un problème qui doit être exploré.

Comment en parler ?

C’est la question la plus difficile, peut-être. Vous avez du mal à aborder le sujet ? Rappelez-vous qu’il n’est pas besoin de parler de cannabis pour parler de ce qu’une dépendance met en jeu. Terminer une tablette de chocolat sans pouvoir se retenir ou ressentir un manque très fort dès qu’on n’a plus de connexion internet... Les excès et les dépendances ne sont pas toujours là où on les imagine.

Mais quoi qu’il en soit, il est important d’aborder le sujet avec un ado dont on soupçonne qu’il ou elle utilise du cannabis. Si l’usage n’est vraiment pas discret, il peut d’ailleurs s’agir d’un appel du pied ! Il est important de parler calmement. Ce qu'il faut, c'est engager le dialogue. Quelques conseils pour y parvenir :

  • Attendez le bon moment. Si vous êtes sous le choc de la découverte ou dans l’angoisse de ce qui pourrait arriver, prenez quelques heures ou quelques jours pour y réfléchir ou en parler de votre côté, avec un(e) ami(e) par exemple, pour prendre un peu de recul.
  • Prenez rendez-vous avec votre ado. Le sujet n’est pas à prendre à la légère, ni à traiter pendant un moment de stress. Prévoyez un moment au calme, de préférence en présence des deux parents.
  • Préparez-vous avec soin : prévoyez ce que vous allez dire, et imaginez différentes choses que votre ado pourrait répondre, histoire de ne pas être pris(e) au dépourvu.
  • Renseignez-vous : connaître les effets de la drogue vous apportera des arguments pour engager la discussion et vous aidera à savoir si votre ado a une relation dangereuse avec le cannabis.

Ce qui sera dit dépend évidemment de votre personnalité et de votre relation avec votre ado. Deux écueils à éviter balisent le chemin : d’un côté paniquer ou vous mettre en colère... et de l’autre de vous rassurer trop vite ou prendre le problème à la légère.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Mardi 05 Mai 2015 : 14h49
Mis à jour le Mercredi 06 Mai 2015 : 14h12
Source : Marcelli, D., "Qu'est-ce que ça sent dans ta chambre ?", éd. Albin Michel.
Enquête de santé 2013, Institut supérieur de la santé.
Infor-Drogues.
A lire aussi
Pétard ! Il fume du cannabisPublié le 09/07/2007 - 00h00

Substance illicite la plus consommée en France, le cannabis peut sembler banal. Et pourtant ses effets ne sont pas à négliger : changements d'humeur, résultats scolaires en baisse, accidents de la route… Attention, danger !

Le sevrage au cannabis : une épreuve sous-estiméePublié le 12/06/2006 - 00h00

Tout le monde connaît les grandes difficultés que le fumeur de tabac rencontre pour arrêter de fumer. Les symptômes du sevrage au cannabis sont moins connus et pourtant ils sont également importants. A savoir avant de se lancer dans une consommation régulière…

Plus d'articles