Une campagne pour changer la représentation du cancer

Une campagne pour changer la représentation du cancer

En plus de la maladie, il faut faire face au malaise et à l’évitement de l’entourage et se battre pour retrouver une place à son travail. Alors qu'un homme sur deux et une femme sur trois, aura un cancer, une campagne de sensibilisation présentée par le ministère de la Santé et l'Institut national du cancer (INCa) vise à faire évoluer les mentalités sur la maladie.

La perception du cancer reste en effet dominée par des images très noires. « Même si des évolutions se font jour, la perception du cancer reste en effet par des représentations qui l’inscrivent, le plus souvent, dans le registre de la souffrance et de la mort », analyse la secrétaire d'État chargée de la santé, Nora Berra. Lors de la conférence de presse, le sociologue Patrick Peretti-Watel (Inserm) a d’ailleurs rappelé que la maladie était associée à des métaphores monstrueuses comme l’hydre ou le crabe.

 

Une représentation fantasmée du cancer

Selon le dernier baromètre de l'Inpes, plus de 60 % des Français citent le cancer comme la maladie la plus grave, loin devant le sida ou les troubles cardiaques.  37 % de nos concitoyens pensent même que c’est un sujet tabou dans notre société.

Cette représentation sombre, fataliste même évolue peu en dépit des progrès enregistrés dans le diagnostic et la prise en charge. Il faut en effet rappeler qu’aujourd’hui le taux de survie à cinq ans, tous cancers confondus, est supérieur à 50%. « Les malades vivent mieux, plus longtemps et certains guérissent. Mais l'état d'esprit des Français n'a pas suivi cette réalité médicale », regrette Nora Berra, la secrétaire d'État chargée de la santé.

 

Double peine pour les malades

Le regard social est particulièrement difficile au moment du retour dans la vie professionnelle et ce alors que les traitements permettent de plus en plus une reprise d'activité. Certes, 80% des salariés ont retrouvé un travail dans les deux ans suivant le diagnostic de leur cancer, selon les résultats d'une étude menée par l'Institut Curie. 27% ont même continué pendant les soins. Mais la carrière de 20% des anciens malades sera affectée : refus de promotion, rétrogradations, pertes de responsabilité…

 

La campagne de sensibilisation, au ton inédit, s'inscrit dans le cadre du plan cancer 2009-2013, dont l'un des objectifs est d'améliorer la qualité de vie des patients. Tandis que deux mini films réalisés par Jacques Audiard seront diffusés à partir du 22 mai, des affiches avec des témoins réels martèlent : « Je suis une personne, pas un cancer ». 

Les malades pourront également témoigner sur Facebook et sur la ligne Cancer info (            0 810 810 821      ). Et, fin 2011, un web-documentaire réalisé en partenariat avec l’Inserm et qui montrera les avancées de la recherche viendra compléter le dispositif de communication.

Article publié par le 19/05/2011

Sources : Hopital.fr

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 
En partenariat avec Hôpital.fr

hopital

Cet article a été rédigé par hôpital.fr, le site internet de l'hôpital à votre service. Pour en savoir plus sur hôpital.fr, cliquez-ici

en savoir plus

image_format_460_230

Cancer du pancréas : les symptômes

  • Les signes cliniques constituent le premier indice permettant au médecin de suspecter un cancer du pancréas. 
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating