Alzheimer, la lutte contre l’oubli

Publié par Magazine Bien-Etre Santé le Samedi 20 Septembre 2014 : 07h00
Mis à jour le Jeudi 21 Avril 2016 : 17h52

850 000 malades, 225 000 nouveaux cas annuels, 5 % des plus de 65 ans.

Le 21 septembre 2014, journée mondiale contre la maladie d’Alzheimer, est l’occasion de faire le point sur un fléau qui nous concerne tous.

Lutter contre les facteurs de risque de la maladie d'Alzheimer

Si les lésions cérébrales de la maladie sont connues, son origine exacte reste mystérieuse.

Des circonstances favorisantes ont cependant été identifiées. Les unes (âge, sexe féminin, antécédents familiaux) sont inéluctables, mais d’autres peuvent et doivent être évitées, recherchées et traitées :

  • facteurs de risque cardiovasculaire (hypertension artérielle, diabète, taux élevés de lipides, tabagisme, surpoids, sédentarité),
  • alimentation déséquilibrée,
  • isolement social,
  • dépression,
  • faible stimulation cérébrale.

Un suivi médical régulier, une hygiène de vie correcte, une vie sociale active, des activités intellectuelles sont autant d’armes utiles contre la survenue de cette maladie.

Alzheimer : le lien intergénérationnel est important

L’accompagnement d’un patient Alzheimer est lourd de conséquences pour l’aidant (souvent le conjoint ou les enfants) : ses qualité et espérance de vie en sont diminuées.

La perte d’autonomie du malade bouleverse la filiation : certains aidants (conjoint ou enfant) prennent le rôle du parent, d’autres (enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants) peuvent se sentir exclus du lien malade-aidant, mais aussi exclus de la lignée si le parent malade ne les reconnaît plus.

Cela comporte deux risques majeurs intrinséquement liés. La rupture relationnelle avec le couple aidant-malade provoque son isolement social. Ce qui précipite ensuite l’évolution de la maladie et l’épuisement de l’aidant.

Le lien intergénérationnel, son maintien et la souffrance de la descendance ont été à juste titre les thèmes de la journée mondiale d'Alzheimer 2014.

La maladie d’Alzheimer ne fait pas qu’une victime ! Du conjoint aux petits-enfants, deux à quatre générations sont touchées.

Trous de mémoire ? Bon à savoir

Consultez votre médecin traitant ! Des tests très simples (Horloge, 5 mots, MMS) l’aideront à vous orienter si besoin vers une consultation spécialisée Mémoire.

Publié par Magazine Bien-Etre Santé le Samedi 20 Septembre 2014 : 07h00
Mis à jour le Jeudi 21 Avril 2016 : 17h52
Source : "Alzheimer, la lutte contre l’oubli", un article du Magazine Bien-Etre & Santé n°314 de septembre 2014
A lire aussi
Faire face à la maladie d'AlzheimerPublié le 15/09/2004 - 00h00

Il cherche constamment son gillet, il grignote plutôt qu'il ne mange, il lui arrive de ne plus remettre une voisine ? Bien sûr on préfère en rire, on évoque son « grand âge », on accuse « la vieillerie ». Finalement on trouve ça presque normal... Mais au fond, on sait bien que ce n'est...

Comment gérer un proche malade d'Alzheimer ?Publié le 07/11/2013 - 10h48

La maladie d’Alzheimer transforme la vie de la personne touchée, mais aussi celle de son entourage et particulièrement celle de l’aidant, la personne désignée pour accompagner le malade au quotidien. Comment surmonter une telle épreuve ? Quelques conseils pour gérer la situation…®

Aidant familial et dépendance : un droit au répit en 2016 !Publié le 20/01/2016 - 14h53

En France, environ 8 300 000 personnes aident un proche malade ou handicapé. Le rôle de celui que l’on nomme « aidant familial » est crucial. Sans eux, il en coûterait 164 milliards de dépenses supplémentaires à l’assurance maladie pour prendre en charge les personnes en situation de...

Plus d'articles