Ce billet fait partie du blog "Le blog de la Rédaction".

L’aluminium dans les vaccins est innocenté

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 30 Septembre 2013 : 15h00
Mis à jour le Lundi 07 Octobre 2013 : 13h59
-A +A

L’aluminium dans les vaccins est innocenté. Tout du moins en France, car il n’a jamais été accusé ailleurs dans le monde. C’est un rapport du Haut conseil à la santé publique, publié cet été, qui aboutit à cette conclusion.

Espérons que cet épilogue permettra à la France de combler le retard pris dans le programme de vaccination, retard engendré par cette polémique franco-française.

La vaccination est l’une des plus belles inventions de la médecine. Elle fut l’œuvre d’un Anglais, Edward Jenner, et d’un Français, Louis Pasteur. Elle a permis d’éradiquer la variole dans le monde, de quasi éradiquer la polio (on ne voit plus les cas d’enfants paralysés en France comme on en voyait encore dans les années 60). Elle permet de guérir de la rage. On ne voit pratiquement plus dans les pays occidentaux de tétanos, diphtérie, rougeole, oreillons. L’hépatite B est en fort recul dans ces pays, comme les différentes formes de méningites, etc. La mortalité de la grippe est en fort recul grâce aux vaccins. C’est vrai partout sauf en France, le pays de la rumeur du danger de l’aluminium dans les vaccins, pays où la vaccination recule d’année en année.

L’aluminium est indispensable

Mais au fait à quoi sert l’aluminium dans un vaccin ? Tout simplement à le rendre efficace ou plus efficace. À défaut de s’en servir, on doit utiliser des doses vaccinales beaucoup plus importantes, ce qui ne sert à rien, et empêche de produire davantage de vaccins. Prenons le cas du vaccin contre la grippe. La dernière menace de pandémie grippale nous a montré que notre capacité de production mondiale ne permettait pas de protéger plus du sixième de la population mondiale, ce qui est très injuste pour les 5 milliards d’humains exclus. Mais sans aluminium, seules 200 à 300 millions de personnes dans le monde pourraient être vaccinées…

Enlever l’aluminium des vaccins n’est pas une décision anodine, d’autant plus que l’on s’en sert depuis 1920 sans aucun problème… Sauf en France. En 1998, une nouvelle maladie y est inventée par une équipe de recherche, la myofasciite à macrophages (MFM). Il s’agit au début de la description de 18 cas de maladies musculaires avec fatigue, ressemblant à d’autres maladies déjà connues, mais se distinguant par un infiltrat de gros globules blancs dans les muscles. Mais en plus de 15 ans, l’équipe de recherche française qui a fait cette découverte est toujours isolée, aucune autre équipe dans le monde n’arrivant aux mêmes conclusions.

Aluminium et vaccin : la fin d’une polémique ?

Dans son rapport, le Haut conseil de santé publique conclut qu’ « Aucune étude dans la littérature ne permet d’affirmer le lien de causalité entre les signes cliniques rapportés et la présence de granulomes contenant de l’aluminium. » Et les experts de conclure en la nécessité de continuer le programme vaccinal tel qu’il est prévu aujourd’hui.

Est-ce que ce sera la fin de la polémique ? On le verra bientôt avec l’arrivée des vaccins antigrippe. Mais on peut malheureusement en douter. Reste pour vous décider à prendre une donnée en considération : le nombre de vies sauvées par la vaccination dans le monde se compte en millions chaque année et en se vaccinant on ne fait pas que se protéger soi-même. On contribue, en étant vacciné, à la chaîne humaine qui fait barrière contre les maladies graves et protège les plus faibles d’entre nous. C’est un acte altruiste qui contribue au progrès de l’humanité.

Source : Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP). Rapport Aluminium et vaccins

http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspr20130711_aluminiumetvaccins.pdf

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 30 Septembre 2013 : 15h00
Mis à jour le Lundi 07 Octobre 2013 : 13h59
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
A lire aussi
Aluminium et vaccin : la fin d’une polémique ? Publié le 09/08/2013 - 13h10

L’aluminium est utilisé comme adjuvant dans certains vaccins. La polémique autour de la nocivité potentielle de cet élément devrait prendre fin avec ce rapport qui vient d’être remis au Ministère de la Santé.

Vaccins : les 10 réponses essentielles Publié le 17/02/2016 - 16h32

L’Organisation Mondiale de la Santé estime que les vaccins sauvent 2 à 3 millions de vie chaque année mais 20 à 30% des Français hésitent à se faire vacciner. La ministre de la Santé a décidé de faire de 2016 « l’année d’enjeu de la vaccination » avec, au programme, un débat...

Vaccinations : ni inutiles, ni dangereuses proclament les pédiatres Publié le 19/11/2013 - 08h16

Face aux multiples rumeurs en défaveur de la vaccination, les pédiatres ont décidé de riposter et de rétablir la vérité : « non les vaccins ne sont pas inutiles et dangereux ».Selon les estimations de l’OMS les vaccinations sauvent la vie de 2 à 3 millions de personnes chaque année...

Grippe A : vaccination et polémiques Publié le 02/11/2009 - 00h00

La vaccination contre la grippe A a débuté dans les hôpitaux. Elle s'adresse actuellement en priorité aux professionnels de santé et aux femmes enceintes. Mais prochainement, le reste de la population sera invité à se faire vacciner contre la grippe A, elle aussi. La mise en oeuvre du plan...

Plus d'articles