Affections du pénis

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 13 Janvier 2014 : 00h00
-A +A

Les affections du pénis peuvent prendre trois formes différentes : douleur, écoulement anormal ou érection prolongée sans désir sexuel (priapisme).

Contrairement à l'opinion populaire assez répandue, le priapisme n'est pas la manifestation d'une vitalité sexuelle excessive, mais plutôt un trouble de l'érection.

Affections du pénis : Comprendre

Symptômes liés à la maladie de La Peyronie

  • Douleur à l'érection ou, dans de rares cas, sans érection.
  • Région fibreuse palpable qui provoque une courbure du pénis et par la suite une diminution de la douleur.
  • Dans certains cas, la courbure peut empêcher la pénétration.

Symptômes liés à un traumatisme

  • Douleur intense.
  • Parfois accompagnée d'un craquement ou d'un gonflement du pénis à l'endroit du traumatisme, d'une coloration bleutée ou de déchirures internes ou externes.
  • Ecoulement possible au bout de la verge s'il y a eu rupture de l'urètre. L'écoulement sera intermittent, selon que la vessie est pleine ou vide. S'il s'agit d'une rupture partielle de l'urètre, l'homme pourra continuer à uriner, bien qu'il lui sera plus difficile de maîtriser le jet. Si la rupture est nette et franche, il ne pourra plus uriner et il aura des douleurs abdominales.

Écoulement anormal

  • Peut être transparent, jaunâtre, sanglant, verdâtre, très épais (gonorrhée) et même collant ou clair (Chlamydia).
  • Peut s'accompagner ou non de douleurs à l'urètre et de douleurs en urinant.

Priapisme

  • Erection prolongée (plus de quatre heures), non provoquée par le désir sexuel, due au fait que le sang ne s'évacue pas.
  • Douleur qui s'installe et persiste en l'absence d'activité sexuelle.
  • Douleur qui peut se produire spontanément ou à la suite d'une relation sexuelle.

Affections du pénis : Causes

Maladie de La Peyronie

  • Légers traumatismes répétés lors des relations sexuelles.

    Ils expliqueraient la présence d'une zone cicatricielle fibreuse à l'intérieur du pénis qui l'empêche de se dilater lors de l'érection et provoque une courbure ; il s'agit de la cause la plus fréquente de douleur au pénis.

Traumatisme

  • "Fracture du pénis".

    Il s'agit de la rupture de la tunique rigide qui recouvre le pénis sous la peau et qui permet l'érection. Ce traumatisme fait suite à des efforts trop vigoureux ou à une mauvaise position du pénis pendant une relation sexuelle.

  • Rupture ou lacération de l'urètre.

Écoulement anormal

  • MST (maladies sexuellement transmissibles).

    Elles sont la première cause d'écoulements anormaux du pénis (l'infection à Chlamydia étant la principale responsable). La transmission de certaines MST peut se faire par d'autres contacts : oraux, ano-génitaux. La gorge ou l'anus peuvent héberger la source d'infection. On peut être porteur de la Chlamydia sans présenter de symptômes et incuber l'infection de deux semaines à un mois et plus après le contact. La gonorrhée, par contre, se manifeste généralement de deux à cinq jours après le contact.

  • Ecoulement persistant de la prostate.

    Ce cas est très rare et n'est habituellement lié à aucune maladie.

Priapisme

  • Médicaments contre le dysfonctionnement érectile (impuissance) en injections directes dans le pénis, comme la papavérine ou la prostaglandine E1, injectées par le patient lui-même pour traiter un trouble érectile.
  • Traumatismes internes ou externes du pénis avec rupture d'une artère du pénis.

    Cela augmente le flux sanguin et le pénis n'a plus la capacité de résorber le sang.

  • Certains médicaments administrés par voie orale, dont quelques psychotropes, neuroleptiques et anticoagulants.
  • Facteurs prédisposants, comme le diabète, le fait d'être de type noir ou d'être originaire du bassin méditerranéen.
Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 13 Janvier 2014 : 00h00
Source : Créé initialement par Dr François Bénard, Urologue, Centre Hospitalier de l'Université de Montréal le 31/05/2001
Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005.
A lire aussi
Dysfonctionnement érectile (ou impuissance sexuelle) Publié le 06/09/2001 - 00h00

Le terme " impuissance " n'est plus guère utilisé par les médecins. Ceux-ci parlent plutôt de troubles d'érection ou de dysfonctionnement érectile, expressions qui font référence à l'incapacité d'obtenir et de maintenir une érection suffisamment rigide pour avoir une activité sexuelle...

Maladie de La Peyronie : un pénis déformé à l’érection Publié le 18/03/2013 - 09h53

La maladie de La Peyronie se traduit par une déformation du pénis en érection, le plus souvent sans conséquence, mais pouvant parfois aussi rendre l’érection douloureuse, voire compromettre la fonction sexuelle.Quelques explications sur cette maladie de La Peyronie qui touche 1% des hommes...

Maladies sexuellement transmissibles (MST) Publié le 06/09/2001 - 00h00

Les MST (maladies sexuellement transmissibles) ou IST (infections sexuellement transmissibles), regroupent les maladies qui ne se transmettent pratiquement que par rapports sexuels ainsi que celles pouvant se transmettre par d'autres voies, mais pouvant l'être aussi par voie sexuelle.Il faut savoir...

Plus d'articles