Les urgences psychiatriques

Publié le 17 Décembre 2010 à 10h48 par Hopital.fr
L’urgence en psychiatrie est définie comme « une demande dont la réponse ne peut être différée ». Elle est liée à l’état du patient lui-même, à la notion de danger pour le patient ou son entourage, ainsi qu’au ressenti de l’entourage, qui estime qu’une intervention médicale est nécessaire immédiatement.
© Fotolia

Qu’est-ce qu’une urgence en psychiatrie ?

Les types de comportement qui doivent faire penser à une urgence sont :

  • un état d’abattement extrême (la personne est prostrée, ne s’alimente plus) ;
  • une violence de la personne envers elle-même (tentative de suicide, automutilation), envers autrui ou envers son environnement matériel ;
  • un délire, des hallucinations, un état d’agitation ;
  • une angoisse ou une souffrance psychique extrême, un état dépressif intense.

Que faire en cas d’urgence ?

Les réponses à l’urgence psychiatrique sont multiples. Si la personne n’a jamais été soignée, vous pouvez soit :

  • appeler les pompiers, le Samu ou la police en cas d’extrême violence vis-à-vis d’elle-même ou d’autrui ;
  • l’emmener dans un service d’urgence ;
  • joindre le centre médico-psychologique le plus proche de son domicile.

Il est important de contacter également le médecin traitant de la personne concernée, car c’est une aide essentielle pour la prise en charge. Si la personne est déjà connue dans un service de psychiatrie, appelez ce service en premier. Dans tous les cas, donnez le plus d’informations précises sur la personne et la situation pour faire comprendre l’urgence ressentie.

Guide: