La stimulation ovarienne
Dans certains cas d'infertilité, une stimulation ovarienne peut être proposée. Le but est de développer un ou deux follicules sur les ovaires, permettant ainsi à la femme d'ovuler normalement et de concevoir une grossesse naturellement. La stimulation de l'ovulation est un traitement efficace à condition de respecter ses indications et son déroulement.
Sommaire

3. La stimulation par citrate de clomifène (Clomid)

· Elle est souvent utilisée en première intention, car son utilisation sous forme de comprimés est simple.· Le citrate de clomifène agit en allant stimuler la sécrétion par l'hypophyse des hormones de reproduction (FSH et LH), celles-ci agissant sur les ovaires pour développer un follicule ovarien.· Le traitement est débuté à dose faible en première partie de cycle, il est ensuite augmenté progressivement en cas d'échec.· La surveillance classique consiste en l'étude de la courbe de température (le décalage thermique montrera qu'il y a eu ovulation) et la survenue des règles. Souvent, cette surveillance est complétée par des dosages hormonaux et une échographie endovaginale pour vérifier que la réponse au traitement n'est pas excessive et qu'un seul follicule s'est développé.· L'efficacité de ce traitement est bonne avec environ 70 % d'ovulation par cycle et un taux de grossesses de 30 à 35 %. La majorité des grossesses est obtenue au bout de trois mois de traitement. Par conséquent, il n'est pas conseillé de prolonger ce traitement au delà de six mois, car il faut alors recourir à d'autres thérapeutiques.

4. La stimulation ovarienne par gonadotrophines

· Il s'agit d'un traitement hormonal possédant une action FSH ou FSH+LH qui agit ainsi directement sur les ovaires pour faire développer les follicules. Les gonadotrophines peuvent être utilisées d'emblée ou après échec des autres thérapeutiques, mais leur mode d'administration est injectable, ce qui alourdit le traitement.· Les indications : les échecs de plusieurs cycles sous citrate de clomifène, les troubles de l'ovulation liés à une mauvaise sécrétion hypophysaire des hormones de reproduction (FSH et LH), les stérilités d'origine inexpliquée.· Comment se déroule la stimulation :* La phase de stimulation ovarienne : le traitement hormonal est administré sous forme d'injections en première partie de cycle. Les doses administrées sont adaptées au cas par cas en fonction des dosages hormonaux et des données échographiques.* La surveillance ou monitorage est assurée par les dosages hormonaux et l'échographie endo-vaginale. Cette surveillance permet de vérifier l'efficacité du traitement, d'adapter les doses d'hormones au besoin de la patiente et de déterminer la date du déclenchement de l'ovulation.* Le déclenchement de l'ovulation : lorsqu'à l'échographie le ou les follicules ovariens ont atteint la bonne taille (17 à 18 mm) et que le dosage d'oestradiol est correct, l'ovulation peut alors être déclenchée par injection d'une autre hormone : hCG ( hormone gonadotrophine chorionique).* Les rapports sexuels, pour qu'ils soient fécondants doivent se produirent le jour même du déclenchement et le lendemain de la fin du traitement.* Si 15 jours après le déclenchement les règles ne sont pas arrivées, un test de grossesse doit être pratiqué.Le succès du traitement est variable selon les indications. En moyenne, on observe 20 % de grossesse après une première stimulation. D'autres cycles sont donc souvent indispensables.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :