Pourquoi déconseille-t-on les UV artificiels ?

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 22 Mai 2006 : 02h00
L'exposition au soleil étant déconseillée, tant vis-à-vis du risque de cancer de la peau que du vieillissement accéléré, il est inutile d'en rajouter en allant s'allonger sous les lampes à UV du centre soleil du coin. Et ce, même si les diktats de la mode imposent un teint hâlé toute l'année. Commentaires, explications et précautions.
PUB

Trop d'UV sur la peau mène au cancer...

Les UV sont dangereux, qu'ils proviennent du soleil ou des lampes UV. Les UVC étant arrêtés par l'atmosphère, reste les UVA et UVB. Les UVB (comme brûlure) sont responsables des coups de soleil. Ce sont eux également qui induisent la production de mélanine, responsable de la pigmentation de la peau et donc du bronzage. Les UVA (comme âge) pénètrent plus profondément et sont responsables du vieillissement de la peau (en détruisant les fibres responsables de la tenue de la peau, celle-ci perd de son élasticité et vieillit plus rapidement). Les cabines de bronzage délivrent en quasi-totalité des UVA, car la réglementation impose de ne pas dépasser 1,5% d'UVB et que les UVA donnent une pigmentation instantanée de la peau, responsable de ce qu'on appelle l' « effet bonne mine ». Hélas, les UVA accélèrent le vieillissement et, comme les UVB, sont responsables des cancers de la peau.Les cabines de bronzage sont donc fortement déconseillées car elles contribuent à griller plus rapidement notre capital soleil. Finalement, mieux vaut encore se rabattre sur les auto-bronzants, lesquels sont plutôt efficaces et a priori sans danger. C'est probablement pourquoi les centres de bronzage sans UV se développent (centres qui proposent des applications d'un produit auto-bronzant).On se croit plus beau (belle), plus attirant(e) et de meilleure humeur lorsqu'on est hâlé(e). Pourtant, une journée passée au grand air ou une séance de sport en plein air produisent le même effet. Alors, pourquoi prendre des risques inutiles en allant entamer son capital soleil dans un toaster ?

PUB
PUB

Précautions et contre-indications des UV artificiels

Interdits aux mineurs. L'exposition au soleil durant l'enfance et l'adolescence et le nombre de coup de soleil augmentent le risque de développer un cancer de la peau à l'âge adulte. Après une séance, pas d'exposition aux UV (artificiels ou naturels) pendant 48 heures minimum (intervalle nécessaire pour que la peau récupère de l'agression subie. Après la première séance, temps nécessaire pour constater une éventuelle réaction indésirable).Port de lunettes obligatoire.Se démaquiller et ne rien appliquer sur sa peau avant une séance : parfum, eau de toilette, lait pour le corps, protection solaire, accélérateur de bronzage, etc. Tous ces produits, même les accélérateurs de bronzage parfois proposés par les centres eux-mêmes, sont dangereux car ils favorisent la pénétration des UV dans la peau et sont donc responsables des dommages infligés. Seul le réglage des appareils doit garantir la quantité adéquate d'UV délivrés. Aucun cosmétique ou autre produit appliqué sur la peau ne doit interférer. Les appareils doivent respecter la réglementation et faire l'objet de contrôle tous les deux ans. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les UV artificiels sont contre-indiqués à certaines personnes : grand nombre de grains de beauté, allergie au soleil, antécédents de coups de soleil fréquents durant l'enfance et/ou l'adolescence, certains médicaments (photosensibilisants), lésions cancéreuses, précancéreuses ou antécédents de cancer de la peau, phototypes I et II (peau, yeux et cheveux clairs). Consulter un médecin au préalable en cas d'antécédents de pathologies cutanées. Consulter un médecin si des rougeurs, des cloques persistantes ou des brûlures apparaissent à l'issue d'une séance. En conclusion, reprenons les mises en garde de l'Académie de médecine, laquelle « déconseille formellement » l'exposition aux UV à des fins esthétiques et engage vivement les personnes désirant malgré toutes ces réserves utiliser de tels rayonnements, à se faire suivre médicalement de manière régulière durant plusieurs dizaines d'années.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 22 Mai 2006 : 02h00
Source : 60 millions de consommateurs, n°405, mai 2006. Académie nationale de médecine, rapport " Soleil et Santé ", mai 2004.
PUB
PUB
A lire aussi
Cabines de bronzage : vrai / faux sur les UV artificielsPublié le 02/07/2013 - 10h13

De nombreuses idées reçues planent sur les UV artificiels délivrés en cabine de bronzage, banalisant cette pratique et contribuant à son expansion. Préparation de la peau au soleil, synthèse de vitamine D, cancer de la peau, prévention et traitement de certaines maladies, etc. Sachez...

Les UV artificiels sont cancérogènes !Publié le 31/07/2009 - 00h00

C'est désormais officiel et clairement notifié : les UV artificiels, comme ceux délivrés par les lampes à bronzer, viennent d'être classifiés comme cancérogènes certains et non plus comme cancérogènes probables. Donc pour échapper au cancer de la peau, évitez de fréquenter les salons...

Cancer de la peau : tout se joue dans l'enfancePublié le 12/04/2010 - 00h00

Les cancers de la peau sont en très forte augmentation, et certains sont particulièrement dangereux. L'idéal est de les dépister tôt en examinant régulièrement sa peau, car plus les traitements sont initiés tôt, plus ils sont efficaces. Mais le mieux est encore de prévenir les cancers de...

Plus d'articles