Les pleurs de bébé : un langage à décrypter

© Istock

Si une mère reconnaît dès les premiers jours les cris de son nouveau-né, il est plus difficile d'en comprendre les raisons. Faim, soif, douleur, inconfort, peur, tension intérieure, etc., les causes sont multiples. Dans tous les cas, restez calme, rassurez-le par votre présence et vos câlins et cherchez l'origine afin d'y remédier. Ne culpabilisez pas, de jour en jour vous arriverez à décrypter les pleurs de votre enfant et à le soulager.

Publicité

Les pleurs de bébé : premier outil de communication

Au plus jeune âge, les pleurs sont le seul moyen dont bébé dispose pour communiquer. Il indique ainsi un malaise, une tension intérieure ou tente de vous faire comprendre ce qu'il désire. Progressivement, il comprend que crier vous fait venir et que vous savez trouver les gestes qui l'apaisent. En répondant à votre nouveau-né en pleurs, vous ne le rendrez pas capricieux. Au contraire, c'est ainsi que naît la confiance entre vous, et la confiance qu'il aura dans ce monde qu'il découvre à peine.

En quelques semaines, vous commencerez à différencier ses cris et à interpréter le sens de ses manifestations. En comprenant plus facilement s'il a faim, froid, mal ou s'il est sale ou bien fatigué, vous allez ensemble développer un langage et apprendre à vous connaître.

Un bébé ne pleure jamais " pour rien " !

Les caprices n'existent pas chez un bébé. Avec les pleurs, il essaie de traduire un inconfort ou un besoin d'amour. Vous devez donc en rechercher les raisons : faim (même si ce n'est pas encore l'heure), soif (le chauffage rend souvent l'air très sec), inconforts divers (mouillé, sale, nez bouché), douleur, fatigue, excitation, rage, frustration, peur, ennui, besoin de compagnie, qu'on le prenne dans les bras, etc. Il faut ensuite essayer de le calmer, et cela, même si vous n'avez pas trouvé l'origine des pleurs.

Dans tous les cas, montrez-lui votre compassion et expliquez-lui que vous ne comprenez pas mais que vous cherchez à le soulager. Vous connaissez mieux que quiconque votre enfant et ce qui l'apaise préférentiellement : câlins, tétine, chanson, musique douce, massage, bouillotte, porte-bébé ventral, moment de solitude, etc. Dites-lui bien que vous êtes à ses côtés et désolée de ne pouvoir le soulager. Bercez-le et parlez-lui tendrement.

Et s'il est inconsolable ?

Si vous n'arrivez pas à le calmer rapidement, ne pensez jamais être une mère incompétente. Premièrement, on ne peut tout apprendre du jour au lendemain. Ensuite, tous les bébés pleurent et il semblerait qu'une certaine dose soit inévitable, voire même nécessaire. Bébé doit s'adapter à son nouvel environnement et traverser des stades de développement qui s'accompagnent inévitablement de conflits intérieurs. Ne culpabilisez pas. Il arrive à toute maman de ne pas trouver : bébé a mangé et bu, il est propre, il a dormi, il ne semble pas souffrir, et pourtant les pleurs continuent. Il refuse vos bras ou se calme parfois lorsque vous le prenez, mais recommence dès que vous le posez. Il semble inconsolable. Dans ces conditions, installez-le simplement dans son lit et dites-lui que vous l'aimez, que tout va bien, puis laissez-le vider sa tension intérieure. Revenez le voir régulièrement, il devrait finir par trouver en lui le moyen de se calmer.

Guide: 

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 13 Octobre 2003 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 26 Février 2015 : 16h20
PUB
PUB