Grossesse gémellaire

La naissance de jumeaux reste l'exception. Et même si la procréation médicalement assistée a favorisé son augmentation ces dernières années, elle ne représente qu'environ 3 % des naissances. Mais l'essentiel est bien que cette grossesse à risque doit être particulièrement surveillée… Il s'agit de donner naissance à deux, voire trois… beaux bébés !
Publicité

Les faux jumeaux

Les « faux jumeaux » sont en fait deux bébés différents qui sont élevés ensemble dans l'utérus maternel.

En effet, il s'agit de la rencontre entre deux ovules différents et deux spermatozoïdes différents. Les deux bébés sont aussi différents que peuvent l'être deux enfants de la même famille nés à des périodes différentes. Dans l'utérus maternel, les faux jumeaux ont chacun leur poche amniotique et leur placenta.

Ce type de grossesse gémellaire est le plus fréquent depuis l'avènement de la procréation médicalement assistée. Afin d'augmenter les chances de fécondation, les ovaires sont stimulés et produisent plusieurs ovules en même temps, capables d'être fécondés. On peut ainsi avoir des grossesses doubles, mais aussi triples ou quadruples, en sachant que pour des raisons de risque médical, il est rare que plus de trois embryons soient réimplantés et que de plus en plus souvent on n'en réimplante qu'un seul.

En dehors des traitements visant à stimuler l'ovulation ou la fécondation in vitro, la fréquence des grossesses de faux jumeaux est très variable en fonction de :

  • l'âge de la mère,
  • de l'ethnie,
  • de la géographie,
  • de la période de l'année,
  • des familles.

Il ne s'agit toutefois que de constatations statistiques, mais l'origine véritable n'est pas connue.

Les vrais jumeaux

Les « vrais jumeaux » sont issus du même œuf à partir d'un seul ovule fécondé par un seul spermatozoïde qui s'est divisé en deux au tout début. On peut dire qu'il s'agit de la même personne en « deux exemplaires ». Les vrais jumeaux peuvent ainsi partager le même placenta ou la même poche amniotique, mais également avoir leur propre poche et leur propre placenta comme les faux jumeaux (le cas le plus fréquent est celui d'un placenta commun avec des poches différentes).

La fréquence des vrais jumeaux ne varie pas en fonction des facteurs précédemment décrits pour les faux jumeaux.

Guide: 

Publié par Dr Renaud Guichard, chirurgien le Mercredi 17 Mars 2004 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 27 Novembre 2014 : 11h22
PUB
PUB