Epilepsie

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 06 Septembre 2001 : 02h00
Mis à jour le Lundi 11 Juin 2012 : 15h07

L'épilepsie est un trouble neurologique chronique qui se manifeste par des crises.

Les crises d'épilepsie sont liées à une décharge spontanée et simultanée des neurones hyperexcitables. On pourrait comparer ce phénomène à un orage électrique qui provoquerait, chez la personne atteinte d'épilepsie, des mouvements ou un état indépendant de sa volonté.

L'épilepsie ne raccourcit pas la vie, n'endommage pas le cerveau, ne modifie pas l'intelligence et enfin l'épilepsie n'est absolument pas contagieuse.

La très grande majorité des personnes souffrant d'épilepsie mènent une vie active et productive grâce aux progrès de la médecine.

PUB

Epilepsie : Comprendre

Il y a deux types d'épilepsie : partielle (70 % des cas) et généralisée (30 % des cas).

La crise d'épilepsie partielle se manifeste à un endroit précis du cerveau : le centre du langage ou de la vision, région locomotrice, centre de contrôle des émotions, etc. Il n'y a donc pas de symptomatologie uniforme ; les symptômes de lacrise d'épilepsie partielle dépendent de l'endroit touché et il peut être parfois difficile de se rendre compte qu'il s'agit d'une crise d'épilepsie.

La crise d'épilepsie est simple ou complexe, selon que la personne garde le contact avec la réalité ou non. En outre, de temps à autre, ces crises d'épilepsie peuvent se généraliser (l'orage électrique commence à un endroit précis du cerveau et se répand dans tout le cerveau).

L'épilepsie est généralisée lorsque toutes les cellules du cerveau sont affectées ; c'est alors tout le corps qui réagit. Nos aïeux surnommaient cela "le grand mal". Ce type de crise convulsive peut commencer à tout âge et elles sont rares.

D'autres types de crises d'épilepsiegénéralisées, dites "petit mal", sont aussi très rares. Elles se présentent plus souvent chez les enfants que chez les adultes et se traduisent par une absence, une perte de contact avec l'environnement pendant quelques secondes.

C'est comme si l'enfant était dans la lune.

C'est même parfois la seule manifestation de l'épilepsie. Ces crises peuvent évoluer vers "le grand mal" avec les années ou, au contraire, disparaître avec le temps.

Les crises d'épilepsie peuvent se manifester ainsi :

Crise d'épilepsie partielle simple

  • maintien du contact avec la réalité ;
  • problèmes moteurs divers (difficulté à parler correctement, contractions et/ou tremblements d'un membre, distorsion auditive et visuelle, etc.) ;
  • troubles sensoriels (sensation d'odeurs et de goûts particuliers) ;
  • troubles d'estomac ;
  • sentiment d'angoisse, d'irréalité, de peur ;
  • durée de quelques secondes à deux ou trois minutes.

Crise d'épilepsie partielle complexe

  • perte de contact momentanée avec la réalité (hébétude, confusion) ;
  • automatisme (la personne se comporte comme un somnambule : elle marmonne, se déplace sans but, fait des mouvements de mastication, etc.) ;
  • durée de quelques secondes à deux ou trois minutes ;
  • aucun souvenir de la crise.

Crise d'épilepsie généralisée ("le grand mal")

  • perte de conscience et chute ;
  • raideur musculaire généralisée ;
  • convulsions rythmées et abondance de sécrétions salivaires ;
  • coma et relâchement musculaire (il peut y avoir perte de selles et/ou d'urine) ;
  • confusion au réveil ;
  • aucun souvenir de la crise ;
  • durée de trois à quatre minutes, mais il faut parfois attendre 20 minutes avant de constater un retour à la normale.
PUB
PUB

Epilepsie : Causes

Crise d'épilepsie partielle

  • Lésion cérébrale :ce type d'épilepsie résulte d'une lésion à un endroit précis du cerveau.

    Cette lésion elle-même a l'une des origines suivantes : manque d'oxygène à la naissance, utilisation de forceps, grave blessure à la tête, hémorragie cérébrale, anévrisme, malformation congénitale ou cérébrale, thrombophlébites, infection encéphalique ou méningée, tumeur, etc.

  • Il arrive que les lésions au cerveau soient tellement petites qu'on ne puisse les déceler malgré des examens approfondis (dans moins de 15 % des cas) ; on parlera alors de crise d'épilepsie"partielle cryptogénique".

    Le nombre de ces diagnostics est en baisse constante du fait de l'évolution permanente des techniques d'exploration.

Crise d'épilepsie généralisée

  • Prédisposition génétique :

    habituellement, les crises d'épilepsie généralisées ne résultent pas de lésions cérébrales.

    Les recherches n'ont pas encore permis de trouver les causes exactes de ce type d'épilepsie, mais on croit que la prédisposition génétique, c'est-à-dire l'hérédité, pourrait jouer un rôle.

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 06 Septembre 2001 : 02h00
Mis à jour le Lundi 11 Juin 2012 : 15h07
Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001.
PUB
PUB
A lire aussi
Epilepsie : à chaque crise son histoire…Publié le 10/11/2016 - 15h54

Toutes les personnes souffrant d’épilepsie ne se ressemblent pas, les crises d’épilepsie non plus. A ceux pour qui l’épilepsie n’évoque rien d’autre que des convulsions spectaculaires, le Dr Gilles Huberfeld, neurologue au CHU Pitié-Salpêtrière (Paris) raconte cette maladie, à...

Epilepsie : toujours spectaculaire, souvent bénignePublié le 08/01/2001 - 00h00

Phénomène électrique cérébral, l'épilepsie est une maladie très particulière qui ne ressemble à aucune autre. Sa manifestation la plus connue est la crise de grand mal, qui est spectaculaire, mais il existe également de nombreuses autres manifestations. Inquiétante à juste titre,...

Epilepsie : avis de tempête dans le cerveauPublié le 18/11/2013 - 11h22

L’épilepsie ? Elle fait peur, mais on la connaît mal. Elle est pourtant le trouble neurologique chronique le plus fréquent après la migraine…Qu’est-ce qui se passe dans un cerveau épileptique ? Quelles sont les conséquences et les solutions ? Faisons le point sur l'épilepsie.

Crise d’épilepsie : l’activité sportive en toute quiétudePublié le 17/03/2016 - 11h19

Les sports collectifs, l’athlétisme, les sports de raquette etc. sont à pratiquer sans limite même lorsque l’on souffre d’épilepsie. Une réserve importante cependant pour les sports mécaniques, nautiques ou aériens : du fait d’un risque vital ou de blessure grave en cas de crise...

Plus d'articles