Appendicite aiguë

L'appendicite aiguë, cette maladie que tout le monde croit connaître et qui est synonyme d'intervention chirurgicale est pourtant de diagnostic difficile.Voici quelques points de repères.

Appendicite aiguë : Causes

L'appendice est comme son nom l'indique, un petit segment d'intestin d'une dizaine de centimètres de long sur quelques millimètres de large.

Aussi curieux que cela puisse paraître, on ne connaît pas les causes de l'appendicite aiguë, sauf en de rares cas, quand des oxyures (parasites intestinaux très communs) vont se coincer dans l'appendice.

Quant à l'idée que les coquilles d'œuf ou les cailloux ingérés pourraient donner l'appendicite, c'est une idée reçue qui n'a jamais été confirmée.

Appendicite aiguë : Conseils pratiques

Le diagnostic d'appendicite aiguë est surtout affaire de décision d'opérer ou non.

Aucun examen à lui seul ne permet de décider de l'intervention chirurgicale.

Le chirurgien prend en compte à la fois l'histoire de la maladie, l'examen de l'abdomen, la prise de sang, la radio d'abdomen et éventuellement l'échographie.

Il peut également proposer une mise en observation pendant 24 heures et refaire le point le lendemain en demandant éventuellement de nouveaux examens.

Appendicite aiguë : Quand consulter ?

Toute douleur abdominale n'est pas forcément une appendicite.

A l'inverse, une appendicite aiguë peut ressembler à d'autres maladies (ulcère, gastro-entérite...).

En pratique, une douleur abdominale doit conduire à consulter en urgence si elle persiste plus de 24 ou 48 heures, ou si elle est accompagnée d'autres signes comme de la fièvre ou des vomissements.

Appendicite aiguë : Examens

Le principal examen est clinique. Le médecin effectue principalement une palpation de l'abdomen.

Cet examen sera complété par une prise de sang à la recherche d'une augmentation des globules blancs (signe d'infection) et de la CRP (protéine dont le taux est augmenté en cas d'inflammation).

Une radiographie simple de l'abdomen sera également utile si elle montre une souffrance intestinale.

Enfin, une échographie peut être effectuée en cas de doute ou à la recherche d'une autre cause de la douleur (par exemple un problème d'ovaire chez la femme).

Appendicite aiguë : Traitement

Le traitement de l'appendicite aiguë le plus sûr est chirurgical.

Mais aujourd’hui, dans certains cas particuliers, on peut réaliser un diagnostic grâce à l’imagerie médicale et décider de traiter avec des anti-inflammatoires, mais sous stricte surveillance médicale.

Le traitement chirurgical de l'appendicite aiguë repose sur l'ablation de l'appendice infecté par une intervention chirurgicale.

Cette opération peut se faire par une petite incision de quelques centimètres au niveau de la partie inférieure droite de l'abdomen ou par cœlioscopie (par le biais d'une caméra introduite par le nombril et d'instruments fins introduits à travers la paroi abdominale via quatre petites incisions et après avoir introduit un gaz gonflant la cavité abdominale).

En attendant l'opération, le patient est laissé à jeun durant les six heures qui précèdent l'opération, avec si nécessaire des calmants par voie orale ou intraveineuse.

Les antibiotiques sont donnés en cas de péritonite afin de stopper l'infection.

Guide: 

Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001. Fiche guide de l’Assurance maladie, http://www.ameli-sante.fr/.