Prothèse d’épaule : de la chirurgie à la rééducation, un traitement sur mesure

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Mardi 03 Février 2015 : 11h45
Mis à jour le Jeudi 05 Février 2015 : 15h35
-A +A

Une prothèse pour remplacer une articulation vieillissante ou abîmée, c’est aujourd’hui banal. Le résultat, c’est le plus souvent une mobilité retrouvée et des douleurs qui disparaissent. Mais en quoi consiste l’opération de pose d’une prothèse d’épaule, et quelles sont les suites ?

Pourquoi remplacer l’épaule par une prothèse ?

La cause la plus fréquente de pose d’une prothèse d’épaule, c’est que le cartilage est abîmé. Le plus souvent par l’âge, mais aussi des charges excessives (comme certains métiers, mais aussi la pratique d’un sport intensif) ou une maladie comme l'arthrite. Les épaules blessées, où les tendons ont été arrachés, voient aussi le cartilage s'abîmer plus rapidement.

Enfin, on pose parfois des prothèses d'épaule en cas de fracture compliquée de l'articulation, notamment chez les patients âgés ou qui souffrent d'ostéoporose. La priorité est alors de récupérer la mobilité et d'éliminer les douleurs, alors que pour des patients jeunes il est important de préserver l'os autant que possible.

Prothèse d'épaule, plusieurs solutions

Il existe plusieurs sortes de prothèses. La prothèse totale remplace l'articulation entière, c'est-à-dire le haut arrondi de l'os du bras (la tête de l'humérus) ainsi que le glénoïde, la cavité de l'omoplate dans laquelle l'humérus s'insère. Mais si seul un de ces deux éléments est abîmé, on ne remplacera que celui-là en utilisant une prothèse partielle. On utilise aussi depuis quelques années une prothèse dite inversée. Cette procédure consiste à supprimer la tête de l'humérus et à la remplacer par une cavité, alors qu'on fixera sur l'omoplate une pièce arrondie. C'est une très bonne solution dans certains cas où les tendons sont abîmés, ou chez les patients âgés.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Mardi 03 Février 2015 : 11h45
Mis à jour le Jeudi 05 Février 2015 : 15h35
Source : American Academy of Orthopaedic Surgeons. Bouté, P. et al., La prothèse totale d’épaule inversée, Rev Med Brux 2010 ; 31 : 445-50.
A lire aussi
L'anatomie de l'articulation de l'épaule expliquée en vidéo Publié le 19/08/2010 - 14h58

L'épaule est constituée d'os, de ligaments, de tendons et de muscles qui assurent une connexion entre le bras et le torse. Les trois os qui composent l'articulation de l'épaule sont la clavicule, l'omoplate et l'humérus. L'épaule présente deux articulations qui fonctionnent de concert et...

La périarthrite de l'épaule en vidéo Publié le 19/08/2010 - 14h58

L'épaule est constituée d'os, de ligaments, de tendons et de muscles qui assurent une connexion entre le bras et le torse. L'articulation scapulo-humérale est une articulation mobile ou "énarthrose". La tête de l'articulation, correspondant à l'extrémité sphérique de l'humérus, va...

Épaule douloureuse Publié le 31/05/2001 - 00h00

L'épaule est l'une des articulations les plus complexes du corps. Mais la fragilité va de pair avec la complexité, ce qui la rend très sensible aux abus, systématiquement sanctionnés par de la douleur.

Arthrose : quels traitements ? Publié le 16/09/2013 - 06h46

L’arthrose, c’est l’usure des articulations. Elle est très fréquente, voire omniprésente avec l’âge puisqu’à partir de 75 ans, 70 à 90% des gens en souffrent. Alors une question primordiale vient à l'esprit : comment traiter l'arthrose ?

Plus d'articles