Prévenir les maladies : bien s'alimenter au quotidien

Publié par Claude Friedrich - Directeur de la Publication le Lundi 11 Septembre 2006 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 02 Août 2012 : 19h05
Bien s'alimenter, c'est respecter un équilibre entre vos dépenses énergétiques et vos apports alimentaires et donner à votre organisme la bonne ration de protéines, lipides et glucides. De mauvaises habitudes alimentaires et une activité physique insuffisante mènent tout droit au surpoids et à l'obésité.
Publicité

Bien manger pour éviter surpoids et obésité

L'obésité augmente le risque de cancer, de diabète de type 2, d'infarctus et de maladie d'Alzheimer.

Les recommandations sont de maintenir un poids dans une fourchette déterminée par le calcul de l'Indice de masse corporel (IMC) qui doit être compris entre 18,5 et 25.

Au-dessus on parle de surpoids. Et au-delà de 30, il s'agit d'obésité.

L'IMC tient compte de la taille et il se calcule en divisant 2 fois le poids en kg par la taille en m.

Exemple : 70kg/ 1,68m / 1,68m = 24,89. En pratique, il vaut mieux rester en dessous de 25 d'IMC avant 60 ans et en dessous de 27-28 après.

Que faire si votre IMC dépasse les bornes ?

Et bien, le plus important est de manger équilibré et d'augmenter votre activité physique. Les régimes ne sont pas spécialement bons pour votre durée de vie, au contraire, surtout que l'on va facilement de régime en régime, tandis que prendre plaisir à de bonnes habitudes, c'est toujours bénéfique.

Publicité

Manger équilibré pour protéger son coeur

Une alimentation équilibrée est une alimentation qui aura des effets favorables sur le taux de cholestérol sanguin, avec baisse du mauvais cholestérol notamment, ce qui sera bon au final pour le coeur.

Dans ce but, il faut :

  • Favoriser les fruits et les légumes.

    En effet, on sait que certaines vitamines sont dites anti-oxydantes.

    Cela signifie qu'elles protègent le cholestérol sanguin de l'oxydation qui entraîne son dépôt sur les parois des artères.

    Elles nous protègent donc du risque d'infarctus. Il en est ainsi de la vitamine E qui est contenue dans les légumes et les fruits et de l'acide folique ou plus simplement le potassium qui fait baisser la pression artérielle. Ces substances sont contenues dans les fruits et légumes.

  • Manger plutôt du poisson (3 fois par semaine) que de la viande.

  • Manger plutôt de la viande blanche (poulet, veau) que rouge (boeuf) riche en mauvaises graisses.

  • Eviter les graisses animales telles que le beurre, la crème fraîche, les charcuteries, viennoiseries, biscuits apéritifs, etc.

  • Favoriser les graisses végétales comme l'huile d'olive, de colza ou de noix.

  • Diminuer sa consommation de sel.

    Aujourd'hui, en France, nous sommes souvent à près de 10 g de sel par jour alors que 3 à 4 g sont suffisants ; il faut supprimer le sel de table car tous les aliments du commerce sont aujourd'hui trop salés.

  • Quant au vin, un verre par repas protège des accidents cardiaques, mais une consommation plus importante a des effets délétères sur le reste du corps

Guide: 

Publié par Claude Friedrich - Directeur de la Publication le Lundi 11 Septembre 2006 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 02 Août 2012 : 19h05
A lire aussi
Diététique : Guide anti kilos en tropPublié le 02/01/2006 - 00h00

Vous êtes trop gros, trop grosse ? Vous vous trouvez trop gros, trop grosse ? Vous vous retrouvez avec des kilos en plus après les grandes "bouffes" de la semaine des fêtes ? Faut-il vous mettre à un régime drastique ? Non, il suffit de manger un peu moins gras et moins sucré et surtout de...

Protéger son coeur en mangeantPublié le 27/05/2002 - 00h00

Notre société souffre de ses excès alimentaires : trop, trop salé et trop gras débouche sur diabète, obésité et pathologies vasculaires. Manger peu, équilibré et sain, tel est le credo de ceux qui ignorent tout des maladies cardiovasculaires. Alain Hagège, cardiologue, nous donne quelques...

Equilibre alimentaire : les bases pratiquesPublié le 07/11/2001 - 00h00

En théorie, l'équilibre alimentaire est basé sur l'égalité des dépenses et des apports de calories, ceux-ci étant répartis entre les protéines (15 %), les lipides (30 %) et les glucides (55 %). En fait, il est très simple d'appliquer ces principes théoriques.

Plus d'articles