Myopathies

Les myopathies ou maladies neuromusculaires se traduisent par des anomalies fonctionnelles du muscle (faiblesse, paralysies...).

Elles peuvent toucher n'importe quel muscle dont les cellules sont progressivement détruites.

Elles se traduisent d'abord par une faiblesse, la force musculaire diminuant progressivement. Plus tardivement survient une fonte des muscles atteints (ou amyotrophie), compromettant la fonction musculaire.

Ces maladies peuvent survenir de la petite enfance à l'âge adulte. Les symptômes cliniques varient d'un individu à l'autre, et d'un groupe musculaire à l'autre chez une même personne.

Les muscles peuvent être considérés comme les "moteurs" de l'organisme et fonctionnent sous le contrôle du système nerveux. Les propriétés du muscle (excitabilité, contractilité, élasticité) lui permettent de générer force et mouvement.

L'organisme humain comporte trois sortes de tissus musculaires

  • le muscle strié constitue les muscles squelettiques qui assurent la motricité (locomotion, mimique, maintien et changement de posture...) ; les muscles striés squelettiques sont constitués de cellules allongées : les fibres musculaires.
  • le muscle strié cardiaque ou myocarde est un muscle creux dont la fonction principale est de propulser le sang dans les artères.
  • le muscle lisse est constitué de fibres musculaires non striées. On le trouve au niveau de la paroi des viscères (progression des aliments dans le tube digestif), des vaisseaux (circulation du sang), de la vessie (miction), de l'utérus (contractions)...

Après la naissance d'un enfant atteint d'une myopathie d'origine génétique, le recours au conseil génétique est essentiel. Une enquête familiale doit être faite avec en particulier la recherche des femmes transmettrices (dans le cas de la maladie de Duchenne, l'anomalie génétique se situe sur le chromosome X transmis par la mère ; il faut cependant savoir que dans un tiers des cas, il s'agit d'une mutation qui survient au cours du développement intra-utérin et que la mère n'est alors pas transmettrice).

En cas de grossesse d'une mère transmettrice, l'étude du liquide amniotique permet l'identification du sexe. S'il s'agit d'un garçon, la biopsie de trophoblaste permet de savoir s'il est ou non porteur de l'anomalie génique.


Mis à jour par Dr Philippe Presles le 29/01/2014
Créé initialement par le 14/10/2002

Sources : Histoire des myopathies. Patrice Pinell. Ed. Payot. Le pouvoir des malades. L'association française contre les myopathies et la recherche. Michel Callon. Les Presses de l'Ecole des Mines. Indications, modalités, limites de la rééducation dans les pathologies neuromusculaires non acquises (à l'exclusion du drainage bronchique et de la ventilation mécanique). Recommandations de l'ANAES.

Cette fiche fait partie du guide Guide Symptômes et maladies, rubrique Os, Articulation, Muscle

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 
intervenez sur e-santé
Prévisualisation

*Saisie obligatoire pour envoyer

Informatique et libertés
Avatar de fredo18
Par fredo18 10/07/14 - 15.13
Bonjour , je viens vers vous car ma femme est atteinte de SEP annoncer suite a des examen clinique notament une ponction lombert. Le probleme est que meme avec le traitement Tecfidera 240mg la ...

VOTRE COMMUNAUTÉ Maladies neurologiques

Participez aux discussions les plus actives

  • Mon fils (7ans) vient d'être opéré d'un épendymome de grade 2 du 4 eme ventricule. Tumeure enlevé ...

    Par Amara 01/08/2014 - 05h44

    1196
    réponses
    7339 consultations
  • BONJOUR NORELA MOI AUSSI J AI CETTE MALADIE DEPUIS 2012 J AIMERAI SAVOIR SI TU PEUX CONTINUER A ...

    Par PATROS 14/08/2014 - 20h37

    18
    réponses
    1213 consultations
  • QUELEQ'UN ME DONNER DES INFORMATIONS SUR UNE DISCRETE ATROPHIE CEREBELLEUSE SANS LESIONS VESCULAIRES...

    Par TOUNSI 16/08/2014 - 14h15

    46
    réponses
    4195 consultations