L'hôpital et les personnes handicapées

Publié par Hopital.fr le Jeudi 17 Janvier 2008 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 07 Janvier 2011 : 10h25
-A +A

La prise en charge et l'insertion des personnes handicapées, récemment améliorée par la loi du 11 février 2005, combine différentes approches : sociale, éducative, économique, sanitaire... Sur ce dernier point, les hôpitaux publics et les établissements participant au service public hospitalier jouent un rôle essentiel.

Les personnes souffrant d'un handicap mental, psychique, sensoriel ou physique représentent environ 10% de la population française, soit 6 millions d'individus. Environ 2,3 millions de personnes vivant à leur domicile perçoivent une allocation, une pension ou un autre revenu en raison d'un handicap ou d'un problème de santé. Et plus de 5 millions de personnes bénéficient d'une aide régulière pour accomplir certaines tâches de la vie quotidienne.

La définition du handicap

La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées donne une définition du handicap : "Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant". L'hôpital constitue un lieu particulier pour les personnes handicapées : elles le fréquentent plus souvent que les personnes valides et, surtout, il est fréquemment le lieu d'apparition ou de révélation du handicap (handicap à la naissance annoncé aux parents, diagnostic d'une maladie dégénérative, conséquences d'un accident...). Publiques ou privées, les structures hospitalières se mobilisent de plus en plus pour mieux répondre aux besoins des personnes handicapées et de leur famille.

L'évaluation du degré du handicap

Le taux d'incapacité est calculé à partir des déficiences, des incapacités et des désavantages générés dans la vie quotidienne, par référence aux principes de classification proposés par l'Organisation Mondiale de la Santé. Ces principes sont :

  • La déficience, qui désigne les atteintes à l'organisme. La déficience est définie comme toute perte de substance ou altération d'une structure ou fonction psychologique, physiologique ou anatomique.
  • L'incapacité, qui correspond à la réduction (résultant d'une déficience) partielle ou totale de la capacité à accomplir une activité d'une façon ou dans des limites considérées comme normales pour un être humain.
  • Le désavantage, qui enregistre le retentissement global de l'incapacité sur l'individu et son environnement. Ainsi le désavantage résulte, pour un individu donné, d'une déficience ou d'une incapacité qui limite ou interdit l'accomplissement d'un rôle normal en rapport avec l'âge, le sexe, les facteurs sociaux et culturels.

Guide: 

Publié par Hopital.fr le Jeudi 17 Janvier 2008 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 07 Janvier 2011 : 10h25
A lire aussi
La prévention et le dépistage du handicap Publié le 17/01/2008 - 00h00

Les soins sont, par définition, ouverts à tous. Cependant, pour améliorer la prise en charge des patients handicapés et favoriser les actions de prévention, la loi du 11 février 2005 prévoit la formation et la sensibilisation de tous les professionnels de santé au handicap, ainsi que la...

Les droits et les aides aux personnes handicapées Publié le 17/01/2008 - 00h00

La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées pose le principe d'un nouveau droit pour la personne handicapée : le "droit à compensation" des conséquences de son handicap, quelles que soient l'origine et la...

Plus d'articles