Grossesse extra-utérine : à ne pas prendre à la légère

Publié par Dr Renaud Guichard, chirurgien le Mercredi 22 Octobre 2003 : 02h00
Mis à jour le Lundi 06 Septembre 2010 : 15h35
-A +A

Dans les milieux chirurgicaux circule une boutade qui dit que " toute femme en âge de procréer ayant des douleurs abdominales ou des saignements est suspecte de grossesse extra-utérine (GEU) jusqu'à preuve du contraire ". Cela peut paraître bien excessif, mais il s'agit de diagnostiquer rapidement une pathologie grave pouvant avoir une issue fatale. La grossesse extra-utérine est en effet la première cause de mortalité chez la femme enceinte.

La grossesse extra-utérine, une grossesse "mal placée"

Si la plupart des grossesses se développent normalement dans le fond de l'utérus, il arrive que l'oeuf fécondé descende mal dans une trompe en mauvais état et y reste bloqué. L'oeuf fécondé étant resté au niveau de la trompe, c'est là que la grossesse se développe. Dès qu'elle atteint un certain volume, la trompe n'étant pas élastique, elle se rompt.

La cause la plus fréquente de trompes " abîmées " favorisant les grossesse extra-utérine est l'infection des trompes (salpingite). Et la bactérie la plus souvent en cause est la chlamydia. Elle se transmet lors de rapports sexuels non protégés.

Les signes de la grossesse extra-utérine : à ne pas négliger

Une femme qui a des règles régulières sans contraception, se doute au moindre retard qu'elle est enceinte et porte une attention particulière aux signes anormaux, douleurs, saignements, qui l'inciteront à consulter.

En fait, la réalité est un peu plus complexe. En effet, les douleurs en début de grossesse n'ont pas forcément de valeur pathologique. Par ailleurs, des saignements peuvent également survenir de façon non pathologique dans environ 10% des grossesses au premier trimestre. Plus difficile encore, un saignement peut être confondu avec les règles chez les femmes qui ont des cycles irréguliers ou longs. Lorsqu'une grossesse semble débuter, l'apparition de douleurs et/ou de saignements doit conduire à consulter un médecin dans les meilleurs délais. Il peut s'agir d'une fausse couche ou d'une grossesse extra-utérine.

Guide: 

Publié par Dr Renaud Guichard, chirurgien le Mercredi 22 Octobre 2003 : 02h00
Mis à jour le Lundi 06 Septembre 2010 : 15h35
A lire aussi
Grossesse extra-utérine : y penser toujours Publié le 14/05/2001 - 00h00

Dans les milieux chirurgicaux circule une boutade qui dit que "toute femme en âge de procréer ayant des douleurs abdominales ou des saignements est suspecte de grossesse extra-utérine (GEU) jusqu'à preuve du contraire ". Cela peut paraître bien excessif, mais il s'agit de diagnostiquer...

La grossesse extra-utérine Publié le 14/08/2001 - 00h00

La prise en charge actuelle des grossesses extra-utérines a permis d'en réduire considérablement les conséquences, parfois mortelles, pour la femme et offre aujourd'hui des traitements de moins en moins agressifs. En effet, les performances de l'échographie et des dosages hormonaux ont permis...

Grossesse extra-utérine : 1 à 2% des femmes enceintes Publié le 11/04/2000 - 00h00

Une à deux grossesses sur cent est extra-utérine (1% à 2%), c’est-à-dire que la grossesse ne se développe pas dans l’utérus, mais en dehors, le plus souvent dans la trompe (grossesse dite tubaire). Il s’agit d’une urgence (première cause de mortalité du premier trimestre de la...

Plus d'articles