Fièvre de bébé : comment réagir ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 22 Octobre 2003 : 02h00
Mis à jour le Mardi 13 Octobre 2015 : 09h25
-A +A
Les jeunes enfants peuvent monter rapidement à des températures élevées car ils ne maîtrisent pas bien la régulation de leur température intérieure. C'est ainsi qu'ils risquent facilement le classique " coup de chaleur ". Il faut également savoir que la fièvre n'est pas une maladie en tant que telle, mais un signe associé à une maladie qu'il convient de diagnostiquer. C'est aussi pourquoi elle est souvent associée à d'autres signes : toux, diarrhée, pleurs de douleur, etc.

Les causes les plus fréquentes de la fièvre sont les maladies infectieuses, bactériennes ou virales. Une fois l'infection identifiée, le médecin peut prescrire un traitement adapté. En revanche, attention aux fièvres qui se prolongent sans raison déterminée. Elles nécessitent la réalisation d'un bilan (numération formule sanguine, examen cytobactériologique des urines, radiographie du thorax). Si la fièvre est mal tolérée, une hospitalisation est nécessaire afin d'effectuer des examens (analyse de sang, ponction lombaire).

Pour mesurer la fièvre, le thermomètre est indispensable

Une main posée sur le front ne permet pas de renseigner sur la température. Seul un thermomètre donnera une information fiable.

Le thermomètre rectal est celui qui rendra le plus exactement compte de la température interne du corps. Sa version électronique est plus rapide et moins fragile que son homologue en verre, à mercure. Au-delà de l'âge de trois ans, il est possible de prendre la température sous le bras ou dans la bouche. Il suffit alors d'ajouter un demi-degré afin de connaître la température rectale. Le thermomètre frontal est plutôt indiqué dans les cas particuliers, comme pour dépister une hyperthermie chez un nourrisson endormi. Reste le thermomètre tympanique à appliquer à l'entrée de l'oreille. Plus récent, il indique avec une bonne précision la température interne. En fonction du résultat et des symptômes associés, vous devrez appeler un médecin ou tenter de faire baisser vous-même la température.

Plus de 38°C de fièvre, les règles à suivre chez l'enfant

Fièvre modérée (entre 38 et 38,5°C)

Il n'est pas nécessaire de la traiter (une fièvre modérée constitue un moyen de défense de l'organisme : elle augmente la capacité des globules blancs à détruire les bactéries et à produire des anticorps), sauf si elle persiste durant quelques jours.

Fièvre élevée (supérieure à 38,5°C)

  • Découvrez-le : ôtez-lui brassière et couverture, et laissez-lui un simple body de coton.
  • Donnez-lui à boire aussi souvent que possible.
  • Il n’est généralement pas nécessaire de lui faire prendre un bain comme cela était classiquement conseillé (une vingtaine de minutes, dans une eau dont la température est inférieure de 2°C à celle de son corps). En cas d’inconfort, placez sur son front un gant de toilette humidifié en première intention.
  • Donnez-lui du paracétamol. C'est le médicament de prédilection contre la fièvre, compte tenu des effets secondaires de l'aspirine. Sous les noms de Doliprane® et Efferalgan®, sous la forme de suppositoire, sachet ou soluté buvable, il est impératif de respecter la dose recommandée en fonction du poids de l'enfant.
  • N'utilisez qu'un seul médicament, sans alternance ou association avec un autre, en première intention.
  • Vérifiez que l'enfant n'a pas déjà pris le même antipyrétique sous une forme ou sous une autre.

Appelez le médecin si :

  • la fièvre dépasse les 39,5°C ;
  • il a moins de trois mois ;
  • présente une éruption : rougeurs cutanées, ecchymoses, marbrures ;
  • vomit ou semble trop endormi ;
  • la fièvre ne cède pas dans les 24 heures.

Guide: 

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 22 Octobre 2003 : 02h00
Mis à jour le Mardi 13 Octobre 2015 : 09h25
A lire aussi
Fièvre Publié le 31/05/2001 - 00h00

Lorsque l'organisme combat une agression par des agents infectieux, les globules blancs sécrètent des substances pyrogènes (qui produisent de la chaleur). Celles-ci vont alors stimuler l'hypothalamus (région du cerveau qui, entre autres fonctions, règle la température interne).Il s'ensuit...

Mon enfant a de la fièvre Publié le 17/08/2009 - 00h00

Les poussées de fièvre chez les enfants sont assez fréquentes. Elles inquiètent souvent les parents, et ce, très rapidement. Certains foncent immédiatement chez le médecin, d'autres puisent dans leur armoire à pharmacie à la recherche du médicament adapté. Mais en pratique, quand faut-il...

La fièvre : rarement grave, souvent inquiétante Publié le 12/10/2001 - 00h00

C'est un symptôme extrêmement banal et même le plus fréquent au cours des maladies infectieuses. Cependant, il n'est pas toujours synonyme d'infection. La fièvre, qui représente un motif fréquent de consultation chez le médecin, correspond à une élévation anormale de la température...

Plus d'articles