Cancer de la prostate

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 04 Février 2002 : 01h00
Mis à jour le Lundi 29 Avril 2013 : 18h21
-A +A

Une tumeur maligne ou cancer correspond à la prolifération anarchique et incontrôlée des cellules d'un tissu ou d'un organe.

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l'homme de plus de 50 ans.

Cancer de la prostate : Comprendre

Un cancer à évolution lente

Le cancer de la prostate est marqué par une évolution souvent assez lente : c'est ainsi qu'au stade initial, il peut s'écouler plusieurs années avant que le volume tumoral augmente de telle sorte à devenir accessible à l'examen clinique. Comme ce cancer débute généralement dans une zone de la prostate qui ne se trouve pas à proximité immédiate de la vessie et de l'urètre, les signes cliniques évocateurs peuvent n'apparaître que tardivement dans l'évolution.

Le cancer de la prostate constitue la troisième cause de mortalité par cancer chez l'homme, après celui du poumon et du côlon. Il touche chaque année 71.000 personnes en France. Sa fréquence augmente avec l'âge.

Dépistage

Le dépistage permet d'améliorer considérablement le diagnostic de cancers débutants, à un stade où le traitement permet une guérison dans 100 % des cas. Traité à un stade initial, le cancer de la prostate guérit dans tous les cas. Cependant, les traitements radicaux (chirurgie et radiothérapie) impliquent que l'espérance de vie du patient soit supérieure à 10 ans. C'est pourquoi, lorsqu'un cancer de la prostate est diagnostiqué chez un homme de plus de 80 ans, le médecin devra évaluer les bénéfices de ces traitements en fonction de la vitesse d'évolution du cancer, de l'état de santé et de la volonté du patient.

Cancer de la prostate : Causes

  • Modification du noyau de la cellule entraînant la multiplication incontrôlée de celle-ci. La cause de ce dérèglement n'est pas connue.
  • Facteur génétique : ce facteur est retrouvé dans environ 5 à 10 % des cas. L'existence d'un cancer de la prostate dans la famille augmente le risque. Trois cas au moins doivent être diagnostiqués dans la famille pour que le risque génétique soit envisagé. Ces cancers familiaux apparaissent généralement plus précocement, ce qui justifie une surveillance avant l'âge habituel chez des sujets à risques.

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 04 Février 2002 : 01h00
Mis à jour le Lundi 29 Avril 2013 : 18h21
Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001 - Rapport technique de l’InVS, « Projection de l’incidence et de la mortalité par cancer en France en 2011 », 11 juillet 2011 - Fondation ARC, http://www.arc-cancer.net.
A lire aussi
Prostate : un cancer de l'homme âgé Publié le 29/10/2002 - 00h00

Le cancer de la prostate se situe au premier rang des types de cancer par sa fréquence : à partir de 80 ans, il touche un homme sur deux, et le cancer de la prostate est au deuxième rang des cancers par sa mortalité (8.000 décès par an), juste derrière le cancer du poumon....

Petits et gros problèmes de prostate Publié le 26/08/2011 - 08h41

La prostate est une petite glande située sous la vessie et qui entoure la partie supérieure de l’urètre (canal qui émet l’urine et le sperme). Typiquement masculine, cette prostate peut leur jouer des tours. Rappel des différents troubles de la prostate.

Plus d'articles