Hormone thyréostimulante ultrasensible [TSHus ou Thyréostimuline]

Publié le 02 Avril 2002 | Mis à jour le 15 Avril 2013 par Carole Emile, Pharmacien Biologiste
Prélèvement : Prélèvement sanguin Bilan : Bilan d'une fatigue prolongée
PUB

Quelles sont les précautions particulières à prendre ?

Il est préférable d'être à jeun avant le prélèvement. Penser à signaler d'éventuels traitements en cours car certains médicaments modifient les concentrations de TSH dans le sang ou interfèrent avec le dosage : anti-thyroïdiens de synthèse (Néomercazole®), hormones thyroïdiennes substitutives (L-thyroxine Roche®, Lévothyrox®…), certains médicaments pour le cœur (amiodarone), le lithium, l'interféron, les corticoïdes à forte doses et la dopamine.

A quoi sert ce dosage ?

Fabriquée par l'hypophyse, la thyréostimuline (TSH) est le principal facteur régulateur de la glande thyroïde. Sa concentration sanguine est le paramètre le plus sensible pour dépister les troubles thyroïdiens. Les méthodes de dosage de cette hormone se sont considérablement affinées ces dernières années : il s'agit aujourd'hui de dosages dits « ultrasensibles » (us). Un dosage isolé de TSHus suffit le plus souvent au dépistage d'une anomalie de fonctionnement de la thyroïde. Ce dosage est également utilisé pour la surveillance des traitements des maladies thyroïdiennes, notamment les traitements médicamenteux dont elle aide à adapter la dose.

Guide: 

PUB
Contenus sponsorisés