Chirurgie réfractive

La chirurgie réfractive regroupe différentes techniques qui permettent de corriger les défauts visuels. Si elle suscite beaucoup d'enthousiasme et rend de grands services, il ne faut pas oublier qu'il n'y a pas de chirurgie sans risque. Des complications sont possibles, exceptionnellement graves. Les réglementations sur les aptitudes visuelles nécessaires à certaines professions (transports, armée…) étant régulièrement modifiées, une personne qui souhaite être opérée doit s'informer au préalable des exigences de son administration. La décision de se faire opérer doit se prendre en ayant connaissance des avantages et des inconvénients de la technique proposée. Les effets à long terme sur l'oeil de certaines techniques récentes, ne sont pas connus.
Publicité

Le laser

C'est le moyen le plus utilisé actuellement.Le laser Excimer permet de modifier la forme de la cornée et de corriger certains myopes, hypermétropes et/ou astigmates. Pour cela il creuse dans la cornée pour en enlever une certaine épaisseur.Deux méthodes existent et se pratiquent sous anesthésie locale :La photokératectomie réfractive ou PKRLe laser travaille directement sur la surface cornéenne.Les suites sont douloureuses pendant quelques jours.Parfois la cicatrisation provoque un voile qui peut retarder la récupération visuelle.Le LASIKLe laser agit dans l'épaisseur de la cornée après que le chirurgien ait découpé un capot à sa surface, qu'il remet en place à la fin de l'intervention.Les complications éventuelles peuvent altérer la forme et la transparence de la cornée, et donc retentir sur la vue.Après un laser Excimer, le port des verres solaires filtrant les ultraviolets est indispensable pendant plusieurs mois.

Autres méthodes

Les incisions cornéennesPeuvent aussi modifier la courbure de la cornée pour corriger certains défauts visuels. Elles sont beaucoup moins employées qu'il y a quelques années.Les anneaux intracornéensInsérés dans l'épaisseur de la cornée, ils en modifient la forme. C'est une technique récente encore réservée à certaines petites myopies.Les implants intraoculairesCe sont des lentilles synthétiques, destinées à améliorer la vue en modifiant le trajet des rayons lumineux à l'intérieur de l'œil. Au contraire des techniques précédentes, leur mise en place nécessite l'ouverture de l'œil. Ils sont réservés à des cas précis, comme les myopies fortes. Selon les cas, on enlève le cristallin ou on le laisse en place.Des méthodes cherchant à corriger la presbytie se développent depuis peu.

Pour corriger un défaut visuel donné, seul l'ophtalmologiste peut décider de la technique qui convient.Le résultat recherché ne peut jamais être garanti, car il dépend des réactions propres à chaque oeil.Après chirurgie réfractive, il arrive qu'une correction optique supplémentaire soit nécessaire (lunettes, lentilles, autre opération)Les inconvénients les plus fréquents après chirurgie réfractive sont : la perception de halos, d'un voile, d'éblouissement et d'une gêne à la vision nocturne.

Guide: 

Publié par Dr Véronique Barbat le Lundi 10 Décembre 2001 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 08 Décembre 2005 : 01h00
PUB
PUB