Bilan d'une infertilité
Infertilité

Quels sont les examens demandés pour un bilan d'une infertilité ?

Examens demandés spécifiquement à l'homme : Dans un premier temps, un spermogramme (ou spermocytogramme) est demandé : cet examen consiste en l'étude au microscope des spermatozoïdes en suspension dans le sperme.Dans un deuxième temps, les examens suivants peuvent être réalisés :

  • Testostérone : la testostérone est la principale hormone mâle.
  • Spermoculture : la spermoculture recherche une infection, essentiellement bactérienne, dans le sperme.

Des examens encore plus spécifiques sont parfois utiles :

  • Biochimie du liquide séminal : lorsqu'une anomalie a été détectée au spermogramme, cette analyse permet de comprendre l'origine des oligospermies (nombre trop faible de spermatozoïdes dans le sperme) et des azoospermies (absence de spermatozoïdes dans le sperme).
  • Test de migration survie : ce test fait partie du bilan de seconde intention d'une infertilité chez l'homme, surtout si une anomalie est détectée au spermogramme ou lors du test de Hühner.

Examens demandés spécifiquement à la femme : Un certain nombre de facteurs hormonaux peuvent influencer la fertilité de la femme. Les dosages des hormones suivantes peuvent être demandés, en fonction des hypothèses diagnostiques.

  • Progestérone : la progestérone est une des deux principales hormones féminines. Son rôle principal est de préparer l'utérus en vue d'une grossesse et de favoriser son maintien.
  • FSH : la FSH est une hormone fabriquée par l'hypophyse et assure la maturation des follicules (précurseurs des ovules) au niveau des ovaires et chez l'homme en stimulant la fabrication des spermatozoïdes.
  • LH : la LH est une hormone fabriquée par l'hypophyse, qui agit essentiellement sur les ovaires en induisant l'ovulation.
  • Prolactine : la prolactine est une hormone fabriquée par l'hypophyse, dont le rôle principal est de déclencher puis de maintenir la lactation après la grossesse.
  • Oestradiol : l'oestradiol est fabriqué par l'ovaire. Son taux augmente progressivement au cours de la première phase du cycle menstruel, ce qui permet le déclenchement de l'ovulation. Il augmente également tout au long de la grossesse.

Examens demandés au couple

  • Test de Hühner : c'est l'examen au microscope des spermatozoïdes dans la glaire cervicale le lendemain d'un rapport sexuel, en période pré-ovulatoire (juste avant l'ovulation). Il permet d'évaluer les capacités fonctionnelles du sperme dans la glaire cervicale de la conjointe à un moment propice à une fécondation.
  • Test de pénétration croisée : ce test fait partie du bilan de seconde intention d'une infertilité. Il est indiqué lorsque le test de Hühner est faible ou négatif ou lorsqu'il existe une discordance entre les résultats du test de Hühner et le spermogramme. Il permet d'apprécier la part respective de la glaire cervicale ou des spermatozoïdes, dans l'infertilité du couple.

Examens demandés à l'homme ou la femme

  • Anticorps anti-spermatozoïde : cette analyse consiste à rechercher la présence d'anticorps anti-spermatozoïdes, dans le sperme (auto-anticorps) ou des anticorps (allo-anticorps) dans le sang de la conjointe (examen plus rare).
  • Sérologie Chlamydiae : la sérologie spécifique Chlamydiae trachomatis permet le diagnostic d'une infection génitale profonde à Chlamydiae chez l'homme ou la femme, pouvant entraîner une hypofertilité.
  • Sérologie Mycoplasme : la sérologie spécifique Ureaplasma urealyticum permet aussi le diagnostic d'une infection génitale profonde à Mycoplasme pouvant entraîner une hypofertilité.
  • Caryotype : cet examen est rarement pratiqué dans ce contexte. Cependant, il peut être demandé, en dernier lieu, s'il existe une présomption de maladie chromosomique qui pourrait expliquer une infertilité de l'un des membres du couple.

Guide: 

Source :