Bébé a du mal à faire ses nuits
Réveils nocturnes et difficultés d'endormissement sont fréquents chez les très jeunes enfants. Habitudes d'endormissement inadéquates, prises alimentaires nocturnes ou erreurs alimentaires sont le plus souvent à l'origine. Une fois le problème identifié, il est assez facile d'y remédier.

Les intolérances et erreurs alimentaires

Les intolérances alimentaires peuvent être à l'origine d'insomnie. La plus fréquente avant l'âge de 3 ans est l'intolérance au lait de vache. Il est alors nécessaire d'exclure les protéines de lait de vache de l'alimentation du nourrisson. Généralement, cette intolérance s'améliore entre 1 et 3 ans.

Quatre pratiques alimentaires, fréquentes chez le nourrisson, peuvent aussi affecter le sommeil :

  • allaitement exclusif de longue durée : à partir de six mois, l'enfant réclame habituellement de la nourriture solide en complément de l'allaitement. Cela contribue à le « caler » plus longtemps ;
  • quantités excessives ou insuffisantes : dans un sens comme dans l'autre, elles favorisent les réveils nocturnes et les remontées de l'estomac ;
  • déséquilibres alimentaires : il s'agit souvent d'apports insuffisants en graisses ou excessifs en protéines ;
  • par ailleurs, un apport trop important de céréales dans le biberon par exemple, accroît les besoins en liquide, ce qui augmente la soif de bébé dans la nuit.

Côté insomnies vraies, il faut savoir qu'elles sont rares chez les jeunes enfants. Elles concerneraient moins de 20% des enfants vus pour des troubles du sommeil en consultations spécialisées.

Guide: 

Source :