Peut-on se faire vacciner pendant la grossesse ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 22 Novembre 2004 : 01h00
-A +A
Il n'existe pas de réponse toute faite. Tout dépend du risque infectieux, du type de vaccin, des éventuels effets secondaires et des conséquences. Globalement, il faut retenir que tous les vaccins contenant un virus vivant, même atténué, sont contre-indiqués. Concernant les autres, le mieux est de voir au cas par cas avec votre médecin.

Les vaccins réalisés à partir de virus vivants atténués sont déconseillés. C'est le cas des vaccins contre la rubéole, la rougeole, la varicelle, les oreillons, le BCG et la poliomyélite par voie buccale. La raison vient du risque potentiel que le virus traverse le placenta et infecte le foetus. En revanche, les vaccins comme ceux contre le tétanos ou la grippe, à condition qu'ils soient faits de virus inactivés, sont parfaitement autorisés.

A savoir

Pour lutter contre la rougeole, la varicelle ou les oreillons, le médecin peut prescrire des gammaglobulines spécifiques qui renforcent les défenses immunitaires.Toute femme en âge de procréer doit être vaccinée contre la rubéole, en raison des risques graves que peut engendrer cette infection sur le foetus. En cas de grossesse et en l'absence d'immunisation, il est impératif de se faire vacciner après l'accouchement. Cette vaccination n'est pas contre-indiquée en cas d'allaitement.Il arrive parfois que des femmes reçoivent le vaccin contre la rubéole ou la varicelle, alors qu'elles sont enceintes sans le savoir. Toutefois, avec les connaissances actuelles, il ne s'agit pas d'un motif d'interruption de grossesse.

Voyages et vaccinations

Si vous souhaitez voyager dans certains pays, vous devrez vous soumettre à certaines vaccinations. Celle contre le choléra est sans danger, mais celles contre la variole et la fièvre jaune sont déconseillées. En revanche, il est fortement recommandé de se protéger du paludisme par la prise de médicaments anti-paludéens de synthèse. Attention, dans certains pays, cette maladie est résistante à la classique Nivaquine® et le produit de remplacement, le Lariam®, est contre-indiqué pendant la grossesse. Vous devez donc bien vous renseigner avant d'envisager un voyage, et le cas échéant, remettre à plus tard votre déplacement à l'étranger !

Même si globalement les risques engendrés par les vaccinations chez la femme enceinte semblent peu nombreux, il est préférable de les éviter durant cette période particulière de la vie. L'idéal est de maintenir à jour, durant toute votre vie, les vaccinations recommandées, et si vous envisagez une grossesse, vérifiez bien au préalable que vous avez été vaccinée contre la rubéole durant votre enfance. Dans le cas contraire, faites-vous vacciner au moins deux mois avant de mettre en pratique votre désir d'enfant.

Guide: 

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 22 Novembre 2004 : 01h00
A lire aussi
Le vaccin contre la varicelle est arrivé ! Publié le 10/11/2004 - 00h00

La varicelle, maladie infantile la plus contagieuse, est bénigne dans 95% des cas. Cependant, elle peut parfois se révéler redoutable, voire fatale. Après une expérimentation très concluante aux Etats-Unis, le vaccin contre la varicelle est désormais disponible dans les pharmacies...

Rubéole congénitale : un danger gravissime pour le bébé Publié le 18/12/2000 - 00h00

La rubéole est une maladie dite infantile, que l'on peut pourtant attraper à tout âge. Chez les femmes enceintes, les conséquences sont désastreuses. Une future mère infectée par ce virus risque à 90% de le transmettre à son bébé, entraînant alors de graves malformations. Toutes les...

Varicelle Publié le 20/11/2002 - 00h00

La varicelle est une maladie éruptive et contagieuse, due à un virus.Attention, on assiste actuellement à une augmentation de l'âge moyen de la varicelle avec pour conséquence plus de formes graves. En effet, dans 1 à 5% des cas, la varicelle se complique de surinfections.

Plus d'articles