Fausses couches répétées au cours du premier trimestre de la grossesse

Publié par Dr Renaud Guichard, chirurgien le Mercredi 17 Décembre 2003 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 10 Mars 2016 : 15h46
-A +A
L'arrêt d'une grossesse au premier trimestre n'est pas un évènement rare. La répétition de ce phénomène questionne la possibilité de mener une grossesse normale à terme. Les causes en sont multiples et un bilan minutieux doit être fait pour permettre une grossesse ultérieure.

Quand parle-t-on de fausses couches à répétition ?

On parle classiquement de fausses couches à répétition après au moins trois fausses couches spontanées.

Mais c'est dès la deuxième fausse couche que l'on commence à s'inquiéter et à se poser des questions. A fortiori si ces deux échecs sont consécutifs et si les circonstances sont similaires. La notion de répétition est importante car elle permet de se poser la question d'une cause sur laquelle on peut potentiellement agir.

Des causes multiples

  • Les causes d'échec précoce répétitif de grossesse sont multiples. Les anomalies chromosomiques sont souvent citées, mais elles sont rares. Leur diagnostic est assez facile car il suffit d'étudier les chromosomes (caryotype) de l'embryon récupéré lors de la fausse couche. En cas d'anomalie, on étudie le caryotype des deux parents.
  • Les anomalies de l'immunité chez la mère sont également un facteur de fausse couche. En effet, une grossesse n'a pas les mêmes gènes que l'organisme maternel, puisqu'ils sont un mélange des gènes maternels et paternels. La tolérance d'une grossesse par l'organisme maternel nécessite donc une certaine baisse de l'immunité, or certaines maladies dites auto-immunes provoquent un dysfonctionnement de l'immunité (production inadaptée d'anticorps). Le lupus est une de ces maladies.
  • Les anomalies hormonales telles que l'hyperthyroïdie, le déficit en progestérone et le diabète mal équilibré sont des causes de fausse couche.
  • Les malformations de l'utérus congénitales ou acquises (fibromes ou accolements) peuvent empêcher l'œuf de s'implanter correctement.
  • Les infections vaginales à certains germes.
  • L'insuffisance rénale.
  • L'alcool et le tabac consommés régulièrement sont des causes bien connues de fausses couches, malheureusement souvent associées.

Guide: 

Publié par Dr Renaud Guichard, chirurgien le Mercredi 17 Décembre 2003 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 10 Mars 2016 : 15h46
A lire aussi
Les fausses couches du premier trimestre Publié le 14/08/2001 - 00h00

Les fausses couches du premier trimestre surviennent en moyenne sur 15 % des grossesses. Leur fréquence est même sous-estimée car il est difficile de comptabiliser le nombre d'avortement très précoce survenant avant ou au moment des règle et passant ainsi inaperçu. Certaines études estiment...

12 % à 15 % de fausses couches Publié le 28/03/2000 - 00h00

environ une grossesse sur huit aboutit à une fausse couche spontanée. il s'agit le plus souvent de la perte d'un fœtus porteur de graves malformations, et qui n'aurait pas pu vivre.

Fausse couche : et après ? Publié le 14/11/2005 - 00h00

Une fausse couche n'a le plus souvent aucune conséquence pour une future grossesse et reste un accident isolé. Toutefois, elle n'est jamais banale et est toujours vécue comme un évènement négatif. A la suite d'un avortement spontané, comment se déroulent le bilan et le suivi ? Qu'en est-il...

Saignements féminins : réagissez promptement ! Publié le 09/10/2000 - 00h00

Dès l'arrivée de leurs premières règles, les femmes subissent stoïquement ces quelques jours d'hémorragies menstruelles. Toutefois, le cycle féminin peut parfois devenir défaillant. Des pertes de sang se produisent alors de façon anormale. Des saignements peuvent avoir lieu en dehors des...

Plus d'articles