Enfant : quand faut-il consulter un orthophoniste ?

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 08 Septembre 2014 : 09h05
Mis à jour le Jeudi 06 Octobre 2016 : 12h11

L’apprentissage du langage est un processus complexe, dans lequel tous les enfants n’avancent pas au même rythme.

Mais comment savoir quand il faut demander de l’aide d'un orthophoniste, le spécialiste des troubles du langage ?

Acquisition du langage : quelques repères importants

Il existe des repères clairs quant à l’acquisition du langage :

  • A un an, l’enfant prononce ses tout premiers mots (il dit "papa, maman"). Son vocabulaire s’élargit ensuite petit à petit. Il comprend des ordres simples.
  • Vers 18 mois, les premiers « mots-phrases » apparaissent (« Maman partie » ou « Bébé mange » par exemple). Il comprend des phrases courtes et simples.
  • A deux ans se dessinent des phrases courtes et plus complètes de 2 à 3 mots. Il comprend des ordres complexes.

Ceci dit, l’acquisition du langage ne se fait pas de manière linéaire. L’enfant apprend tout à la fois la signification des mots, à articuler et à prononcer les mots, le rôle même de la parole, la place des mots dans les phrases… Il est possible qu’il avance sur un aspect, puis l’autre, donc le développement global de la parole n’est pas toujours facile à évaluer pour les parents.

Certains éléments doivent inciter à consulter rapidement un orthophoniste :

  • L’enfant ne réagit pas à son prénom, aux bruits, ne pointe pas du doigt, ne regarde pas son interlocuteur.

  • Il n'associe pas les mots à l’âge de deux ans.

  • Le langage utilisé par l’enfant n’évolue pas : il se contente des quelques mots qu’il a appris et ne va pas plus loin.

  • Le langage est incompréhensible.

  • Il ne comprend pas.

L'orthophonie : aussi pour les enfants qui parlent…

Certains enfants parlent, mais ne parlent pas « bien »

On observe un bégaiement, ou des défauts de prononciation (zézaiement et autres troubles articulatoires).

Dans ces cas, l'orthophonie est utile dès que l’on constate que le défaut ne disparaît pas de lui-même, et bien sûr si l’enfant semble souffrir de ses difficultés.

La première étape d’une prise en charge en orthophonie est une évaluation complète des capacités de l’enfant, non seulement à parler, mais aussi à communiquer. L'orthophoniste a alors une idée précise de la gravité de la situation. Même si le trouble du langage est sérieux, il est possible que l’enfant rattrape complètement son retard dans les années à venir.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 08 Septembre 2014 : 09h05
Mis à jour le Jeudi 06 Octobre 2016 : 12h11
Source : Caroline Déom, logopède et présidente de l'Association scientifique et éthique des logopèdes francophones.
A lire aussi
Troubles du langage : prévenir pour guérirPublié le 08/01/2002 - 00h00

Bégaiement, articulation difficile, dysphasie, dyslexie... En France, 4 à 5 % des enfants sont concernés par les troubles du langage écrit et 1 % ont des troubles du langage oral. Qu'elles soient légères ou sévères, ces difficultés laissent souvent les parents démunis et angoissés face à...

Et si un bilan psychologique était utile à votre enfant ?Publié le 25/03/2008 - 00h00

Dans une classe d'âge donnée, 5 à 10 % des enfants rencontrent des difficultés d'apprentissage. Ces troubles toucheraient plus souvent les garçons que les filles. Hervé Glasel, neuropsychologue spécialisé dans le développement de l'enfant et de l'adolescent, nous répond.

Plus d'articles