La fécondation in Vitro

Publié par Dr Cécile Malartic, gynécologue obstétricien le Mardi 14 Août 2001 : 02h00
Mis à jour le Lundi 10 Mai 2004 : 02h00
-A +A
Les techniques de la Fécondation In Vitro (FIV) se sont largement étendues depuis les vingt dernières années, donnant maintenant à de nombreux couples dont la stérilité était jugée définitive, la possibilité d'obtenir une grossesse. Il s'agit toutefois de prises en charges assez lourdes, et parfois vécues comme pénibles, nécessitant une importante motivation.

1. Les principes de la fécondation in Vitro

· La FIV consiste à mettre en présence, à l'extérieur de l'appareil génital de la femme, des spermatozoïdes (gamètes mâles) et des ovocytes (gamètes femelles). La réunion de ces deux gamètes dans un milieu de culture particulier aboutit à la fécondation d'un ovocyte par un spermatozoïde et à la formation d'un œuf qui va pouvoir se diviser. Les embryons ainsi obtenus sont alors transférés quelques jours après dans la cavité utérine.· La FIV est indiquée :* quand il existe un obstacle au niveau des trompes utérines ;* quand il existe une stérilité masculine (spermatozoïdes insuffisants en nombre ou en qualité) ;* quand les autres techniques de procréation médicalement assistée (stimulation ovarienne, inséminations artificielles…) ont échoué.

2. Les formalités administratives

· Comme toutes les techniques de procréation médicalement assistée, la FIV ne peut être réalisée que selon les conditions dictées par les lois de Bioéthiques :- cette technique est réservée à des couples hétérosexuels vivants au moment de l'acte et en âge de procréer ;- les couples en bénéficiant doivent être mariés ou concubins et pouvant faire la preuve d'une vie commune d'au moins deux ans ;- le médecin se doit de fournir toutes les informations (organisation, succès, contraintes, autres possibilités…) concernant cette technique ;- le couple doit remplir un formulaire de consentement et tenir le médecin informé de l'issue de la tentative.· Une demande d'exonération du ticket modérateur pour permettre une prise en charge à 100 %, ainsi qu'une demande d'entente préalable pour les actes, doivent être adressées auprès de la caisse d'assurance maladie. La sécurité sociale rembourse jusqu'à 4 FIV par couple. En cas de naissance d'un enfant, le nombre de nouvelles tentatives est à nouveau de 4. La prise en charge s'interrompt le jour du 43ème anniversaire de la femme.

Publié par Dr Cécile Malartic, gynécologue obstétricien le Mardi 14 Août 2001 : 02h00
Mis à jour le Lundi 10 Mai 2004 : 02h00
A lire aussi
Aide à la procréation : qu'est-ce que la fécondation in vitro ? Publié le 31/05/2010 - 00h00

Près d'un couple sur 6 consulte pour demander une aide à la conception. Plusieurs techniques d'aide médicale à la procréation peuvent être proposées. La plus simple est l'insémination artificielle intra-utérine avec le sperme du conjoint (ou parfois d'un donneur). En cas d'échec ou...

Stérilité : les traitements et leurs indications Publié le 14/08/2001 - 00h00

Aujourd'hui, de nombreuses solutions sont possibles pour répondre au désir d'enfant d'un couple. Les progrès de la procréation médicalement assistée et de la chirurgie offrent ainsi de nombreuses possibilités, à condition de respecter leurs indications.

Quand bébé ne vient pas, quelles sont les solutions ? Publié le 30/03/2009 - 00h00

La stimulation de l'ovulation et les différentes techniques d'assistance médicale à la procréation ont considérablement progressé. Elles sont proposées aux couples qui n'arrivent pas à avoir d'enfant. Quelles sont ces techniques ? Leur principe, les chances de succès et dans quels cas les...

Plus d'articles