Nouveaux médicaments : une hausse des prix dénoncée

Publié par Aline Garcin, journaliste santé le Vendredi 22 Juin 2018 : 11h11

Cancer, maladies rares... Les prix des nouveaux médicaments dits "innovants" ont explosé ces dernières années, alertent huit organisations. Une menace sur le système de santé solidaire français. 

© Istock
PUB

Entre 2001 et 2016, le montant annuel total dépensé en médicaments est passé de 26,1 milliards d’euros à 34 milliards d’euros. Huit organisations ont dénoncé cette situation dans un Livre Blanc publié le 20 juin 2018.

Professionnels de santé et malades alertent sur l'augmentation des prix des nouveaux médicaments, notamment ceux contre les cancers, l'hépatite C et certaines maladies rares. Certains traitements dits "innovants" peuvent coûter plusieurs dizaines de miliers d'euros par an et par patient. Le Kadcyla®, utilisé dans la prise en charge de cancers du sein, revient à 6 000 euros par mois soit un coût annuel de près de 72 000 euros. L'arrivée prochaine de traitements en cancérologie, dont les prix peuvent se compter en centaine de miliers d'euros par patient, risque encore de creuser le budget de l'Assurance maladie, préviennent les auteurs du livre.

Cette situation menace l'accès équitable aux soins et la pérennité du sytème de santé solidaire français. Les organisations reprochent aux laboratoires pharmaceutiques leur cynisme. Selon elles, l'innovation de certains médicaments ne justifierait pas leur prix. C'est le cas du Keytruda®, indiqué dans le traitement du mélanome. La Haute Autorité de Santé (HAS) a estimé que l’amélioration du service médical rendu (ASMR) qu’il apportait n’était que mineure par rapport aux traitements existants. Or, son coût est de 72 000 euros par an.

"Les entreprises pharmaceutiques investissent aujourd’hui plus en marketing qu’en recherche et développement"

PUB

Face à ces monopoles jugés abusifs, les organisations appellent à plus de transparence. Notamment sur les coûts de recherche et de développement des laboratoires (R&D). "A l’heure actuelle, le public ne possède que des estimations très contrastées sur le coût de la R&D d’un médicament. Les estimations des industriels plafonnent ce coût à 4 milliards de dollars américains, alors que d’autres acteurs estiment ce coût entre 116 et 170 millions de dollars. (...) De plus, plusieurs études nous montrent que les entreprises pharmaceutiques investissent aujourd’hui plus en marketing qu’en R&D" détaillent les auteurs du livre.

En France, contrairement aux États-Unis, le prix des médicaments remboursables n’est pas libre. Il est contrôlé et déterminé par le Comité économique des produits de santé (CEPS). Depuis peu, la Haute Autorité de santé (HAS) essaie de peser sur la fixation du prix des médicaments innovants et dont la charge pour le budget de l’assurance maladie sera élevée : elle donne un avis d’efficience. Cette notion définit, pour chaque médicament innovant et cher, le coût supplémentaire par année de vie en bonne santé.

La hausse des prix des traitements dits "innovants" concerne aussi celui de plusieurs médicaments en vente libre. On peut citer l'Activir®, utilisé contre les poussées d'herpès labial, qui a vu son prix augmenter de 10% en 2017.

PUB
PUB
A lire aussi
Le cartel des vitamines démantelé Publié le 20/12/1999 - 00h00

Pendant dix ans, les laboratoires pharmaceutiques commercialisant des vitamines se sont entendus pour maintenir à la hausse le prix des vitamines sur les marchés du monde entier... en toute illégalité.

La grippe aviaire inéluctable ?Publié le 14/11/2005 - 00h00

Lors d'une conférence internationale se tenant à Genève et réunissant 400 spécialistes de santé animale et humaine, le directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), Monsieur Lee Jong-Wook, a déclaré à propos de la grippe aviaire : « nous ne savons pas quand cela va...

Plus d'articles