Trop de sel, plus de cancers

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 28 Août 2006 : 02h00
-A +A
Trop saler les aliments n'est pas bon pour la santé. Ce n'est bon ni pour le coeur, ce qui est connu, ni pour l'estomac, ce qui est nouveau. C'est au Japon que cette association sel-cancer a été découverte.

Le sel augmente le risque de cancer de l'estomac

Trop saler ses aliments augmente le risque de faire un cancer de l'estomac. C'est ce que vient de montrer une étude japonaise qui a suivi 2.742 personnes de plus de 40 ans pendant 14 ans. Ceux qui prenaient plus de 10 g par jour de sel voyaient leur risque de cancer doubler, par rapport à ceux qui en prenaient moins de 10 g par jour

Le sel profite aux bactéries Hélicobacter pylori

Le fait que le Japon soit le pays d'étude n'est pas étonnant et nous permet de comprendre le processus en cause. Le Japon est en effet champion du monde pour le cancer de l'estomac. Pourquoi ? Parce que les Japonais mangent beaucoup de poisson cru et que leurs estomacs sont, pour la plupart, infestés par une bactérie responsable d'ulcère et de cancer de l'estomac : l'Hélicobacter pylori. Or, c'est en présence de cette bactérie que l'effet cancérigène du sel s'observe de manière significative. Le sel serait donc profitable à une bactérie, l'Hélicobacter pylori, qui est pour sa part directement responsable du cancer de l'estomac.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 28 Août 2006 : 02h00
Source : K Shikata. Int J Cancer 2006 ; 119 :196-201.
A lire aussi
Des antibiotiques contre l'infarctus Publié le 03/04/2002 - 00h00

Des antibiotiques pour prévenir les risques d'infarctus ? L'idée n'est pas aussi saugrenue qu'elle n'y paraît au premier abord. Des chercheurs finlandais ont en effet montré qu'un traitement antibiotique pouvait réduire de façon significative le risque d'infarctus du myocarde.

Les cancers sont des processus naturels dont on peut se prémunir Publié le 28/10/2013 - 08h35

Nous fabriquons chaque jour des millions de nouvelles cellules et nous en détruisons tout autant, dont celles qui ont été ratées et sont potentiellement cancéreuses.C’est un phénomène naturel, dont il faut savoir se prémunir, car ce n’est plus une fatalité. Il faut s’en protéger...

Plus d'articles