La thyroïde et ses dysfonctionnements

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 11 Janvier 2005 : 01h00
Mis à jour le Mardi 12 Janvier 2016 : 18h35

La thyroïde, on en parle de plus en plus. Effectivement, les dysfonctionnements thyroïdiens, hypothyroïdie ou hyperthyroïdie, sont plus nombreux qu'autrefois, mais c'est en raison d'une amélioration du diagnostic. C'est ainsi qu'aujourd'hui, les symptômes sont très bien corrigés.

© Istock

Dysfonctionnements thyroïdiens, hypothyroïdie ou hyperthyroïdie

Le dysfonctionnement de la thyroïde peut entraîner de multiples symptômes. En cas d'hypothyroïdie, l'organisme se met à fonctionner au ralenti : fatigue, somnolence durant la journée, déprime, frilosité, augmentation du poids, perturbation du transit, etc. L'association de deux ou trois de ces signes suffit à évoquer une hypothyroïdie. Inversement, l'hyperthyroïdie se caractérise par une élévation du rythme cardiaque, des palpitations, une perte de poids sans manger moins pour autant, agitation, anxiété, insomnie, etc.

Le dosage de la THS, à partir d'une simple prise de sang, permet de faire le diagnostic. Il faut savoir que la thyroïde (une petite glande située sous la pomme d'Adam) sécrète des hormones thyroïdiennes, T3 et T4. Cette fabrication est régulée par une autre hormone, produite cette fois-ci par l'hypophyse (une glande située au coeur du cerveau) et appelée THS (thyrostimuline). Schématiquement, si la THS est élevée, cela signifie que les hormones thyroïdiennes sont basses et n'exercent plus leur contrôle sur l'hypophyse qui, en réaction, produit trop de THS. C'est l'hypothyroïdie. Inversement, lorsque la THS est basse, les hormones thyroïdiennes sont trop élevées, signe d'hyperthyroïdie. Le dosage de la THS sert donc à faire le diagnostic, mais également à surveiller l'efficacité du traitement. Toutefois, il devrait également être réalisé en cas d'excès de cholestérol ou de diabète. En effet, trop de graisses dans le sang peut en partie résulter d'une hypothyroïdie, et trop de sucre dans le sang (diabète), être à l'origine d'une hyperthyroïdie.

Pour diagnostiquer un dysfonctionnement de la thyroïde, on recourt également à l'échographie, laquelle peut mettre en évidence une augmentation du volume de la glande (le goitre) ou la présence de nodules. En cas de nodules, une scintigraphie est réalisée. Elle consiste à injecter de l'iode radioactif, lequel se fixe préférentiellement sur les nodules. Les nodules devront être opérés en fonction des résultats (s'ils sont malins : environ 10% des cas).

Origine et traitement des dysfonctionnements de la thyroïde

L'hypo et l'hyperthyroïdie sont des maladies auto-immunes. Autrement dit, le système immunitaire se défend contre ses propres cellules, et développe contre elles des anticorps pour les détruire.

  • L'hypothyroïdie

L'hypothyroïdie de Haschimoto est la plus fréquente et touche plus souvent les femmes de plus de 40 ans. Le diagnostic est confirmé par la recherche d'anticorps spécifiques. Le traitement, instauré à vie, est substitutif, c'est-à-dire qu'il consiste à suppléer les hormones thyroïdiennes manquantes. Il est à noter que la grossesse est une situation à risque, car c'est une période caractéristique de grands bouleversements immunitaires. Les autres hypothyroïdies sont consécutives au traitement d'une hyperthyroïdie, par antithyroïdiens ou chirurgie.

  • L'hyperthyroïdie

La majorité des hyperthyroïdies a pour origine la maladie de Basedow ou goitre exophtalmique (oeil exorbité). Le traitement de première intention consiste à administrer des antithyroïdiens. En cas d'échec, la glande est enlevée chirurgicalement. Mais, cette intervention provoquant cette fois-ci une hypothyroïdie, il est nécessaire de compenser le manque d'hormones thyroïdiennes par un traitement substitutif à vie. Une alternative à la chirurgie consiste à injecter de l'iode radioactif qui détruit progressivement une partie de la thyroïde. Là encore, un traitement substitutif à vie est prescrit.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 11 Janvier 2005 : 01h00
Mis à jour le Mardi 12 Janvier 2016 : 18h35
A lire aussi
Les maladies de la thyroïdePublié le 11/03/2002 - 00h00

Environ 6 millions de Français sont touchés par un dysfonctionnement de la thyroïde. Les maladies de la thyroïde sont nombreuses et peuvent conduire à un manque (hypothyroïdie) ou au contraire à un excès d'hormones thyroïdiennes (hyperthyroïdie).Dans certains cas, la thyroïde peut...

HypothyroïdiePublié le 05/11/2002 - 00h00

Vous fonctionnez au ralenti ? Vous avez froid, votre peau et vos cheveux sont secs... Et si c'était un problème de thyroïde ? Petite glande en forme de papillon située à l’avant du cou, la thyroïde produit des hormones dites thyroïdiennes. C’est lorsque ces hormones sont fabriquées en...

Plus d'articles